Grand Canyon, de Sarah MacDougall

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les huit «parois» mélodiques du Grand Canyon de Sarah MacDougall n'atteignent pas toutes le lumineux vertige de I Want To See The Light, premier extrait somptueux (sur lequel figure Erika Angell, de Thus Owls, gage de qualité), mais offrent en surplomb de bien beaux paysages folk.

MacDougall, qui a quitté sa Suède natale pour venir s'implanter dans l'Ouest canadien, est particulièrement émouvante lorsqu'elle chante dans sa langue maternelle: on est chamboulé par l'évocation glaçante de Malmö, sa ville natale, qu'un tireur embusqué a terrorisée pendant des mois, en abattant à la faveur de la nuit les passants d'origine immigrée.

L'artiste signe un disque aussi délicat qu'harmonieux, porté par les cordes et le vent. Et même lorsque les mélodies se font plus convenues - ou plus accrocheuses? -, la voix sait porter l'émotion avec classe et (fausse) fragilité.

Sarah MacDougall sera au Centre national des Arts, le 13 mars, invitée spéciale du trio The Once, puis au Performing Arts Council d'Aylmer, le 21 mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer