Hot Sardines

Le DroitMaud Cucchi 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Retour vers le passé: comme si l'intention de départ des Hot Sardines était de jouer dans un esprit avoisinant celui du début du XXe siècle. Leur nom est d'ailleurs un clin d'oeil au Hot Club de France.

Esthétique vintage, swing contagieux, c'est l'idée de repousser aussi loin que possible les frontières du jazz et de la bonne humeur. Ne surtout pas faire table rase du passé, s'y lover sans complexe, se laisser séduire par son récital très rythmé.

Dans la mallette du groupe établi à Brooklyn, deux petites surprises en français: une très délicate Petite Fleur et la plus entraînante Zazue sur l'air de Sweet Sue. On se laisse porter par l'énergie de la chanteuse, Elizabeth Bougerol, une Parisienne qui s'est lancée en musique sur le tard, comme une reconversion nécessaire.

Dans ce premier disque, elle nous prouve que l'on peut être ambitieux, doué parfois d'une mégalomanie généreuse pour produire en définitive un album d'une grande humilité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer