3e rue Sud, de Maxime Landry

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour son quatrième album, Maxime Landry renoue avec ses racines country. Et avec trois comparses: Paul Daraîche, Laurence Jalbert et Renée Martel, avec qui il partage le micro le temps de trois solides duos, et celui d'une reprise à quatre voix d'Un coin du ciel.

Sous la férule du réalisateur Scott Price, guitares, banjos et autres pedal steel se mâtinent d'effluves pop qui collent bien à la personnalité et au vécu de l'ex-académicien. La voix du Beauceron prend ainsi pleinement ses aises. D'autant que Maxime Landry signe avec un louable aplomb 10 de ses 12 nouvelles pièces.

Ses interprétations se font donc plus nuancées, plus senties, qu'il adapte dans ses mots Whisky Lullaby pour en faire le fort beau Requiem d'un soir d'orage (puissant duo servi de concert avec Laurence Jalbert) ou s'adresse à son filleul de trois ans (joyeuse Petit être); qu'il aspire à un nouveau départ (Le quai d'une autre gare) ou rende hommage à ses grand-père et père (touchante Si tu le croises un jour).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer