La danse contemporaine, nouveau tempo

Marie-Pier Gilbert et Caroline Barrière, en répétition, pour... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Marie-Pier Gilbert et Caroline Barrière, en répétition, pour une pièce présentée ce soir et demain à Dark Horse Dance Projects.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Il suffit parfois d'un dispositif judicieux pour donner son élan à un spectacle. Lui assurer une certaine visibilité, une salle de représentation, un public. C'est la mission que s'est donné Dark Horse Dance Projects, un nouveau rendez-vous artistique conçu par deux ambitieuses danseuses. «Il nous manquait un lieu d'opportunités pour non seulement créer, mais aussi provoquer un engouement autour des projets et encourager les liens entre les artistes», partage Jocelyn Todd, codirectrice artistique de la manifestation avec Marie-Pier Gilbert. Elles présentent ce soir et demain une dizaine de courtes pièces chorégraphiques au centre communautaire du Glebe. «Pas moins de vingt danseurs et chorégraphes de la région y seront programmés», s'exclament-elles fièrement. L'événement est soutenu par le Conseil des arts d'Ottawa dont il a reçu une bourse d'appui.

Fraîchement diplômées de The School of dance, Jocelyn Todd et Marie-Pier Gilbert avaient hâte de se lancer dans l'aventure de la diffusion. «L'école nous fait réaliser très tôt que nous sommes nous-mêmes responsables de notre propre carrière, évoque Jocelyn. On ne peut pas rester dépendant des autres.» C'est pour cette raison, et aussi parce qu'Ottawa restait l'une des métropoles à ne pas avoir de manifestation carte-blanche et ouverte destinée à la danse contemporaine, que les deux complices ont eu l'idée de Dark Horse Dance Projects.

Le concept? Aucune règle, aucun thème, juste l'envie de développer la diversité de l'offre en danse dans la capitale et de donner un coup de pouce aux projets chorégraphiques. «Nous n'auditionnons pas les artistes, assure Marie-Pier, nous voulons juste leur donner la chance d'approfondir leur idée.»

Certaines sont encore à l'état d'ébauche, quand d'autres ont déjà été étrennées. C'est le cas de la pièce but, then, again..., un solo chorégraphié par Caroline Barrière pour Marie-Pier, devenu duo un an plus tard et présenté en primeur ce soir et demain.

Quant à Jocelyn Todd, elle signe la chorégraphie, demain soir, d'un pas-de-deux dans le style du conditionnement Pavlovien.

Mcucchi@ledroit.com

Pour y aller

Quand : Ce soir et demain, 20 h 30

Où : Centre communautaire du Glebe, Scotton Hall

Renseignements : darkhorsetickets@hotmail.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer