Sophie Nélisse, invitée spéciale au TIFF

Sophie Nélisse... (Olivier Pontbriand, Archives La Presse)

Agrandir

Sophie Nélisse

Olivier Pontbriand, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
Toronto

Sophie Nélisse, que l'on a connue enfant-actrice, mais qui est aujourd'hui une grande adolescente de 16 ans, est l'une des quatre étoiles montantes invitées la semaine prochaine au Festival du film de Toronto (TIFF).

Le programme «Étoiles montantes» du TIFF permet à de jeunes acteurs canadiens de rencontrer des artisans du cinéma (réalisateurs, producteurs, agents de casting) et de se faire connaître. Évelyne Brochu, Aliocha Schneider, Sophie Desmarais, Alexandre Landry et Karelle Tremblay ont ainsi déjà bénéficié de ce programme à Toronto.

À quelques jours de sa participation, la jeune actrice montréalaise Sophie Nélisse, qui était à Cannes en mai pour le film canadien Mean Dreams, présenté à la Quinzaine des réalisateurs, avoue candidement qu'elle n'a pas choisi ce métier par vocation profonde. Plutôt portée sur la gymnastique, elle a en fait opté pour de petits boulots au cinéma et à la télévision afin de payer ces déplacements sportifs.

Au fil des ans, les plateaux ont pris le dessus sur les tapis de gymnastique. Et aujourd'hui, elle a décidé d'en faire son métier - plus sérieusement.

Car sa carrière a connu une progression constante depuis son premier grand rôle: celui de la petite Alice, enfant intelligente et sensible, dans le Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau, qui s'est rendu jusqu'aux Oscar. Sophie Nélisse admet candidement qu'il s'agit là d'une jolie façon d'amorcer une carrière. D'autant qu'avec sa bande d'enfants-acteurs, elle n'avait pas l'impression de trimer dur.

La même année, le Québec la découvrait aussi à la télévision dans Les Parent, où elle interprétait Zoé, la petite amie allumée de Zak.

Forte de cette large «exposition» à l'étranger, grâce à Monsieur Lazhar, Sophie Nélisse décroche ensuite le rôle-titre dans La Voleuse de livres (2013), aux côtés de Geoffrey Rush et Emily Watson, et un rôle dans Le Prodige (2014), avec Tobey Maguire et Liev Schreiber. Au Québec, elle sera aussi d'Ésimésac de Luc Picard (2012) et aura le rôle principal dans Endorphine, d'André Turpin (2015).

Elle accompagne à Toronto, en première nord-américaine, le film canadien Mean Dreams, où elle interprète une adolescente qui fuit un père violent, avec son voisin et petit ami. Le film, réalisé par Nathan Morlando, a été tourné l'automne dernier près de Sault Ste. Marie, en Ontario.

Sophie Nélisse, née à Windsor, en Ontario, se souvient avec ravissement des ovations qui ont succédé aux deux projections à Cannes en mai dernier.

Le réalisateur Morlando explique qu'il suit la jeune actrice depuis sept ans et qu'il avait besoin pour son film «d'une jeune femme psychologiquement mature, qui saurait comprendre ce personnage très complexe et interpréter des sentiments très complexes». Sophie Nélisse reconnaît que son personnage est loin des «petites filles parfaites» qu'elle a souvent jouées jusqu'ici.

«Évidemment, je souhaite gagner un Oscar un jour, admet-elle. C'est bien sûr un objectif ou un rêve, mais je ne choisirai jamais un scénario juste pour cela: je veux seulement faire de mon mieux, et si les gens apprécient, ce sera toujours un plus.»

Le TIFF se déroule du 8 au 18 septembre; le film Mean Dreams sera présenté le 13.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer