Éléonore Lagacé: «Emportée par les harmonies»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir décroché un premier petit rôle sur le plateau de Denys Arcand, Éléonore Lagacé - « l'autre » fille de la chanteuse Natalie Choquette - se fait beaucoup plus visible dans Mobile étoile, long métrage mettant en vedette Luc Picard et Géraldine Pailhas.

Pour incarner la mère d’Abigail dans Mobile étoile, le... (PHOTO ROBERT SKINNER, archives LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Pour incarner la mère d’Abigail dans Mobile étoile, le réalisateur Raphaël Nadjari a eu recours à la véritable mère de son interprète, Natalie Choquette. 

PHOTO ROBERT SKINNER, archives LA PRESSE

Visible... et audible, car la Québécoise - dont le public a découvert la fraîcheur et les cordes vocales sur le plateau de La voix III, mais qui a aussi fait ses classes sur ceux de 30 vies et d'Unité 9 - exprime cette fois sa passion pour le chant. La musique sacrée est en effet au coeur de cette coproduction franco-québécoise signée Raphaël Nadjari. Ce dernier plonge sa caméra dans le quotidien d'une petite troupe de chant lyrique, donnant un aperçu de tout le travail de l'ombre et les nombreuses petites galères qui, loin des feux de la rampe, précèdent le moindre récital.

Éléonore Lagacé, qui campe la recrue de la troupe, Abigail, a pu faire ses premiers pas en famille puisque sa maman soprano participait à l'aventure. Natalie Choquette double la voix de Géraldine Pailhas dans les parties chantées et a agi en tant que conseillère musicale, en plus d'y tenir le (minuscule) rôle de sa mère à l'écran.

Pas de doublure, en revanche, pour Éléonore Lagacé. Ce sont bien ses cordes vocales qu'on entend. Mais pas sa voix. « C'est Abigail qui chante, et non moi, précise celle qui, à la demande du réalisateur, a dû modifier son interprétation naturelle. Il y a moins d'épaisseur dans ma voix, elle est plus fine, elle flotte. J'ai dû travailler dans la retenue, plutôt que dans l'expansion. » La technique vocale est d'ailleurs l'un des sujets abordés par le film.

Le répertoire sacré abordé ici demande à être interprété avec pudeur et dignité, ce qui provoquera quelques frictions entre Abigail, naturellement enjouée et spontanément portée à évacuer les contraintes ancestrales, et Hannah (Pailhas), plus fidèle à la tradition.

« J'ai vécu la même frustration [qu'Abigail] il y a à peine deux semaines, en audition pour une université. On m'a demandé d'être plus austère », relate la cégépienne qui achèvera dans quelques mois ses études en chant classique. Le milieu des chanteurs lyriques demeure encore « très puriste », soutient-elle : « Ça ressemble à une secte, des fois. »

La jeune chanteuse rêve d'une carrière à l'image de son « idole », la reine de la pop Lady Gaga, qui, entre deux décisions commerciales stratégiques, fait ce qu'elle désire artistiquement - chanter du jazz, notamment.

« Pour mon premier album, j'écrirai quelque chose de pop, même si j'adore le classique, [car] je sais que j'ai besoin de me faire une réputation, avant de me lancer [dans une carrière plus lyrique].»

Mais entonner ce répertoire sacré fait vibrer toute son âme, a-t-elle constaté : « J'ai toujours eu une grande capacité à ressentir les choses, que ce soit un coucher de soleil ou une cantate de Bach », reconnaît Éléonore Lagacé, qui s'est sentie « emportée par les harmonies ».

Si la Québécoise n'a pas eu peur des partitions, elle a en revanche été « terrorisée » en réalisant, une fois sur le plateau de Mobile étoile, qu'il n'y avait « vraiment aucune réplique d'écrite. Comme dans zéro ». Un scénario étoffé cadrait l'action, mais tous les dialogues ont été improvisés par les comédiens dès les premières prises. Cela a eu pour effet de souder rapidement l'équipe. « C'était une vraie ambiance de famille. On avait vraiment le sentiment de créer quelque chose tous ensemble, [...] en prenant le temps de bien faire les choses », explique la comédienne, pas mécontente de changer de rythme de travail, après celui d'« usine » imposé sur certains plateaux de télévision.

Mobile étoile est présentement à l'affiche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer