Les coups de coeur de Didier Farré

Didier Farré n'a «pas de genre préféré», et apprécie tout, même les films... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Didier Farré n'a «pas de genre préféré», et apprécie tout, même les films américains.

«Je suis très bon public», clame-t-il.

«Je reproche aux critiques de cinéma de voir trop de film.» À force de les décortiquer et de faire des liens, leur regard devient «trop pointu» et ils «ne sont plus proche du tout du grand public», estime celui qui, avant d'être propriétaire du Cinéma 9, a passé près de trente ans à distribuer au Canada les films - plus de 2000, indique-t-il - d'UGC, de Gaumont et de StudioCanal.

«Comme j'ai la mémoire défaillante, j'oublie les films que j'ai vus, ce qui fait de moi un bon spectateur: c'est comme si je découvrais tout le temps une histoire pour la première fois.»

Moi, Nojoom, 10 ans, divorcée

«Ce film [yéménite] m'a bouleversé. J'ai du mal à penser qu'il existe encore aujourd'hui des gens qui peuvent vendre leur fille pour une chèvre. Et qu'il y ait des gens qui puisse les acheter. Pour profiter d'eux sexuellement ou en faire des esclaves. [...] Et puis, tourner au Yémen, ça doit pas être évident. [...] En principe, on devrait avoir la réalisatrice [Khadija Al Salami] avec nous: elle doit obtenir son visa ces jours-ci, mais ç'a pris énormément d'intervention de l'ambassade.»

Projections : 20 mars à 14h30 (Cinéma Aylmer) ; 21 mars à 21h (La Nouvelle Scène); 23 mars à 19h (Cinéma 9)

L'étudiant et Monsieur Henri

«Je connais [le comédien] Claude Brasseur depuis trente ans... et là, c'est indiscutablement son meilleur film. C'est un duel entre lui et une jeune fille, jouée par Noémie Schmidt. Une comédie mais très bien ficelée, intelligente. Et c'est quasiment chirurgical. J'ai eu énormément de plaisir. Le plus étonnant, c'est que le réalisateur, Ivan Calbérac, ne se destinait pas du tout au cinéma; il a une maîtrise en mathématiques, je crois.»

Projections : 19 mars à 16h30 (Cinéma 9); 23 mars à 19h (Cinéma Aylmer)

Mustang

«Mustang, évidemment. Parce qu'encore une fois, dans les pays occidentaux, on n'est pas habitués à voir des gens agir de cette façon avec les enfants. On est pas là pour les enfermer - ce qui est aussi le sujet de Room - le monde de Jack, qui m'a aussi beaucoup marqué.»

Projections : 19-Mars à 19h (Cinéma 9) ; 22 mars à 19h (Cinéma Aylmer)

Les Mauvaises herbes / 21 nuits avec Patty

Le réalisateur, Louis Bélanger... (Philippe Bosse / COOP VIDEO DE MONTREAL) - image 6.0

Agrandir

Le réalisateur, Louis Bélanger

Philippe Bosse / COOP VIDEO DE MONTREAL

«J'ai adoré Les Mauvaises herbes. Je le mets à la même hauteur que 21 nuits avec Patty, qui a des dialogues délirants - pas aussi déjantés que Lobster, mais c'est jouissif. Le film de Louis Bélanger est plus réfléchi, plus cohérent et je pense qu'il va avoir un succès intéressant. Les comédiens sont formidables -  ils seront là pour l'ouverture du festival, jeudi - mais 21 nuits est à hurler de rire. On un tandem extra: Isabelle Carré y joue une femme un peu réservée, qui retourne dans son village natal pour enterrer sa mère; elle tombe sur Karin Viard, qui est le phénomène du village. Deux femmes aussi différentes, c'est insensé!»

Projections : LMH: 17 mars à 19h (Cinéma 9) ; 24 mars à 19h (Cinéma Aylmer)

21 nuits: 25 mars à 19h (Cinéma 9)

L'amour au temps du numérique (documentaire)

Didier Farré n'a «pas de genre préféré», et... (Courtoisie, Télé-Québec) - image 8.0

Agrandir

Courtoisie, Télé-Québec

«Le film de [la documentariste] Sophie Lambert m'a interpellé énormément. Elle a suivi des jeunes qui surfent sur les sites de rencontres sur Internet, et qui ont accepté d'être filmés sur une période de huit mois. Je regardais ça avec attention et je me disais: 'ça ne se peut pas! Pourtant, tout est vrai. La réalisatrice sera là et on va organiser un débat qui devrait être assez intéressant. J'aimerais bien que les gens le voient et en discutent. Surtout les jeunes. »

Projections: 19 mars à 16h30 et 19h (UQO)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer