Les Mauvaises herbes en primeur au FFO

Didier Farré et Renée-Claude Brazeau invitent les cinéphiles... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Didier Farré et Renée-Claude Brazeau invitent les cinéphiles à ce 18e Festival du film de l'Outaouais qui, cette année, traverse la rivière jusqu'à la Nouvelle Scène.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le prochain film de Louis Bélanger, Les Mauvaises herbes, sera projeté en grande avant-première lors de la 18e édition du Festival du film de l'Outaouais (FFO), qui se déroulera du 17 au 24 mars.

Les mauvaises herbes... (Fournie par Les Films Séville) - image 2.0

Agrandir

Les mauvaises herbes

Fournie par Les Films Séville

Ce 18e FFO renoue avec sa formule «Le jour d'avant», mise en place l'an passé, qui lui permet d'organiser une soirée d'avant-première. La projection des Mauvaises herbes - le jeudi 17, à 19 h, au Cinéma 9 - aura lieu en présence du cinéaste et des comédiens Alexis Martin et Gilles Renaud.

Le gala d'ouverture, le lendemain (19 h; Cinéma 9), sera consacré au long-métrage Made in France, de Nicolas Boukhrief. Ce film a été interdit en salles car il raconte l'infiltration d'une cellule djihadiste au moment ou celle-ci s'apprête à commettre des attentats à Paris, et devait sortir quelques jours après les attentats qui ont secoué la capitale le 13 novembre 2015.

Le nom du film sélectionné pour la cérémonie de clôture n'a pas été annoncé ce matin, mardi 23 février, contrairement au reste de la programmation, dévoilée par le fondateur et directeur du FFO Didier Farré, et la présidente d'honneur du festival, Renée-Claude Brazeau.

La comédienne, productrice et auteure de la populaire télésérie La Galère, qui est originaire de Hull, a été choisie pour «sa sensibilité hors du commun, son charme fou» et «parce que c'est un pur-sang difficile à dompter», a blagué M. Farré. «Je n'ai jamais été présidente de rien, alors je suis vraiment contente!» a renchéri Renée-Claude Brazeau.

Elle profitera de son passage au festival pour donner un atelier sur le métier de scénariste, le 18 mars. À cette occasion, «je demanderai à de jeunes auteurs une idée de scénario de court-métrage... et on va partir avec le meilleur», explique la productrice.

Près de 80 longs métrages seront présentés à Gatineau et Aylmer, mais aussi du côté d'Ottawa, puisque La Nouvelle Scène, nouveau partenaire, diffusera deux films par jour.

Les cinéphiles pourront découvrir plusieurs primeurs mondiales, dont Mobile étoile, EnragésSouviens-toi, La peur et le drame québécois L'origine des espèces, mettant en vedette Élise Guilbault. Une partie de l'équipe de Mobile étoile - réunissant Luc Picard et Géraldine Pailhas, viendra à la rencontre des festivaliers.

Le mirageVille-MarieLes êtres chers et Chasse-galerie sont aussi au programme, tout comme Endorphine et Guibord s'en va-t-en guerre, des Gatinois André Turpin et Philippe Falardeau.

On attend aussi Dheepan, qui a remporté la Palme d'or à Cannes, et Anatomie d'un double crime, lui aussi auréolé de nombreux prix dans son pays d'origine, l'Espagne.

D'outre-Atlantique, le FFO recevra aussi le dernier Claude Lelouch, Un + une (avec Jean Dujardin et Elsa Zylberstein), Le tout nouveau testament (avec Benoît Poelvoorde et Catherine Deneuve), Bonté divineL'affaire SK1Mon roi (avec Vincent Cassel), Je suis un soldat (avec Jean-Hugues Anglade), 21 nuits avec Pattie (avec Isabelle Carré, Karin Viard; un des coups de coeur de M. Farré), Une histoire de fou de Robert Guédiguian, sans oublier Carol, grâce auquel Cate Blanchett est en nomination aux Oscars.

10 films en compétition

Les traditionnels prix Totem seront remis lors de la soirée de gala. Fatima, de Philippe Faucon Le fils de Saul de László Nemes, L'Hermine de Christian Vincent, Moi Nojoom, 10 ans, divorcée de Khadija al-Salami et Truman de Cesc Gay sont en lice pour le Prix de la critique.

Le Prix du jury opposera quant à lui Ange & Gabrielle d'Anne Giafferi, Le coeur de Madame Sabali de Ryan McKenna, Mustang de Deniz Gamze Ergüven, Premières neiges de Michael Rowe et Room: le monde de Jack, de Lenny Abrahamson, en lice pour le meilleur film aux Oscars.

Volet documentaire

Le volet «documentaire» de la programmation permettra d'apprécier plusieurs films ayant reçu d'élogieuses critiques, tels Hôtel la Louisiane, L'amour au temps du numériqueSemeurs d'espoir en terres arides, ainsi que Quand ferme l'usine, sur l'industrie des pâtes et papier dans le Nord de l'Ontario.

L'Université du Québec en Outaouais accueillera cinq autres documentaires en lien avec la région - dont À la recherche de Dan Cooper et Qui prend l'hiver prend pays - à l'occasion d'une Journée du documentaire, le 19 mars dès 13 h. Cette Journée coïncide avec la Nuit du documentaire qu'ICI Radio-Canada télé présentera à son antenne, dans la foulée.

Le Festival international du court métrage en Outaouais (FICMO) a embarqué dans l'aventure pour une quatrième année consécutive; une soixantaine de courts métrages triés sur le volet - le FICMO a reçu 3500 soumissions, soit dix fois plus que l'an dernier, a souligné le responsable des communications Jacques Gédéon - accompagneront donc les projections.

Dix ateliers et classes de maîtres seront offerts, dont ceux donnés par Renée-Claude Brazeau et le comédien et producteur Dominique Besnehard. La comédienne Ingrid Falaise, auteure du livre Le monstre, viendra quant à elle rencontrer le public à la Librairie du Soleil, le 19 mars à 15 h.

Autre nouveauté, le Festival offrira quatre projections destinées au jeune public, durant la fin de semaine: Avril et le monde truquéBelle et Sébastien 2La guerre des tuques et Le Petit Prince prendront l'affiche à 10 h, tant au Cinéma 9 qu'au Cinéma Aylmer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer