Star Wars comble les attentes des fans européens

Après ceux de Los Angeles et de Paris,... (Agence France-Presse)

Agrandir

Après ceux de Los Angeles et de Paris, les fans coréens de Star Wars attendent la projection du film à Séoul.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Précédé par une campagne de promotion géante, le nouveau Star Wars s'est lancé mercredi à la conquête d'une quinzaine de pays, applaudi par les fans de la saga qui l'attendaient depuis 10 ans et accueilli par des critiques souvent élogieuses.

«La magie opère», s'est enthousiasmé Sébastien Guillemot, 40 ans, affublé d'une casquette et d'un t-shirt Star Wars, venu assister à l'une des premières projections du Réveil de la force au Grand Rex, cinéma parisien mythique.

Des milliers de fans, certains déguisés, ont afflué dès le matin dans les salles, appâtés par le buzz sans précédent orchestré par Disney autour de ce septième épisode.

«C'était même mieux que le dernier Star Wars. Nous n'avions pas vu Luke Skywalker depuis longtemps, c'était génial de le retrouver!» a jugé Pontus Bergqvist, 21 ans, vêtu d'un costume de Jedi, à la sortie d'un cinéma du centre de Stockholm.

Star Wars - Le réveil de la force a déferlé dès le début de la matinée dans une quinzaine de pays : France, Benelux, pays scandinaves, Italie, Suisse mais aussi Afrique du Sud.

Certains fans américains fortunés, incapables de patienter jusqu'à la sortie vendredi aux États-Unis, ont même traversé l'Atlantique pour voir le film, déboursant jusqu'à 5000 $. «Tous les fans comme nous attendent ce film depuis 10 ans, alors oui, bien sûr que ça vaut le voyage», a assuré Matthew Skinner, 32 ans, tout juste arrivé de New York.

Accueilli par des critiques souvent enthousiastes, le nouvel opus de la saga culte, signé J.J. Abrams, est «le film que les fans espéraient», estime le quotidien britannique The Independant. Il est «formidable», a renchéri le journal français Le Figaro. Certains lui ont toutefois reproché son manque d'audace. Il «correspond parfaitement à nos attentes», souligne l'hebdomadaire français Le Point. C'est «ce qui le rend si décevant».

Le film «remplit à merveille le cahier des charges attendu par tous les fans», mais «écrasé sous le poids du marketing, le cinéma, lui, n'en sort pas grandi», a renchéri le critique et historien du cinéma Jean-Michel Frodon.

Respect de l'univers

Multipliant les clins d'oeil à la trilogie originelle, sortie entre 1977 et 1983, ce septième épisode est très respectueux de l'univers des premiers Star Wars. Une manière, selon J.J. Abrams, de «perpétuer l'héritage en reprenant les fondamentaux».

Thèmes musicaux mythiques, combats au sabre laser, courses-poursuites de vaisseaux spatiaux, monstres, robots : tous les ingrédients qui ont fait le succès planétaire de la saga sont réunis.

Ce nouvel opus permet aux fans de retrouver les acteurs légendaires de la trilogie originelle : Harrison Ford, Carrie Fisher et Mark Hamill dans la peau du contrebandier Han Solo, de la princesse Leïa et du chevalier jedi Luke Skywalker.

Les spectateurs découvrent également une nouvelle génération de personnages : la pilleuse d'épaves Rey (Daisy Ridley), l'une des héroïnes du film, le soldat Finn (John Boyega), le méchant Kylo Ren (Adam Driver) ou encore le nouveau robot BB-8.

Le scénario de ce nouvel épisode avait été protégé comme un secret d'État par Disney, qui a racheté il y a trois ans les droits de la saga culte pour plus de 4 milliards $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer