Des Gatinois honorés

Alexandre Desjardins a reçu le Prix Effet Court,... (Courtoisie)

Agrandir

Alexandre Desjardins a reçu le Prix Effet Court, hier soir.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour le film Prends-moi, qu'ils ont réalisé en tandem, les cinéastes Anaïs Barbeau-Lavalette et André Turpin ont reçu le Prix du meilleur court-métrage, hier soir, à l'issue de la grande Soirée du Festival international du court-métrage en Outaouais (FICMO), organisée au Cinéma Aylmer.

Leur film s'intéressait au préposé d'un centre pour handicapés qui doit faciliter le rapprochement entre deux amoureux. André Turpin, qui est par ailleurs directeur photo du dernier film de Xavier Dolan, Mommy, est originaire de Gatineau.

C'est devant une salle comble que les organisateurs du festival ont divulgué hier les noms des trois autres oeuvres lauréates de la compétition de cette troisième édition.

Le Prix Coup de Coeur des organisateurs du FICMO a été attribué au court-métrage français Last Call, de Camille Delamarre, qui filmait un soldat ayant mis le pied sur une mine antipersonnel, et qui appelle sa famille depuis son téléphone cellulaire.

Le Français Julien Bisaro a hérité du Prix du meilleur court-métrage d'animation grâce à Bang Bang!, une histoire de chasse entre une fille et son père.

Le réalisateur gatinois Alexandre Desjardins a quant à lui été récompensé du Prix Effet Court, décerné au meilleur court-métrage en relation avec la région de la capitale du Canada. Il doit son prix à Jamais je ne t'oublierai, qui raconte les retrouvailles entre une jeune fille et son grand-père souffrant d'Alzheimer.

Le jury du FICMO était présidé par le commissaire au Bureau du cinéma et de la télévision Ottawa-Gatineau, Jacques Ménard.

Le public de cinéphiles a vivement applaudi la dizaine de courts métrages projetés hier. Le FICMO a reçu cette année quelque 300 courts métrages. Une soixantaine d'entre eux ont été présélectionnés pour participer à la compétition.

« L'engouement de la population de l'Outaouais pour les courts métrages est indéniable. Ceci constitue un encouragement pour faire de l'édition 2016, un événement encore plus diversifié et plus ouvert aux divers publics », a indiqué le directeur général du FICMO, Ghislain Simard.

Le lauréat du prix Coup de Coeur du public sera annoncé demain soir, lors de la cérémonie de clôture du Festival du film de l'Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer