Le choc de deux vies

La réalisatrice Micheline Lanctôt nous livre Autrui, son... (La Presse)

Agrandir

La réalisatrice Micheline Lanctôt nous livre Autrui, son dernier effort cinématographique qui met en vedette Robin Aubert et Brigitte Pogonat.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La collision entre deux mondes qui, habituellement, n'entrent jamais en contact: ceux de Lucie, une jeune femme aussi réservée que solitaire, et d'Éloi, un itinérant au tempérament sauvage. Voilà ce qu'examine Micheline Lanctôt dans Autrui, son plus récent long métrage. Car par une nuit glaciale, les trajectoires de ces deux solitudes vont se rencontrer, alors que Lucie laisse entrer Éloi chez elle, de peur qu'il ne meurt de froid, dehors, dans la cour de son immeuble.

Un reportage vu à la télévision française il y a une huitaine d'années est à l'origine d'Autrui, qui sera projeté deux fois pendant le Festival du film de l'Outaouais.

«Un sans-abri racontait qu'il était sorti de la rue parce qu'une jeune femme l'avait hébergé pendant deux mois», relate la cinéaste.

«Ça m'avait frappée: qui pouvait faire ça? Quel genre de rapports pouvaient s'établir dans une telle relation? Ça m'a fait réfléchir...» renchérit celle qui sera à Gatineau, dimanche, pour présenter son film aux festivaliers.

Réfléchir au point d'écrire le scénario d'Autrui. Entre Lucie (Brigitte Pogonat) et Éloi (Robin Aubert), Micheline Lanctôt a tissé une relation «franchement décapante, faisant ressortir le meilleur et le pire chez chacun». Il la fera boire jusqu'à la perte de conscience. Elle lui donnera des coups de pied pour le sortir de chez elle. Il la confrontera à sa petitesse, au fait de se contenter de respirer au lieu de vivre. Elle l'accusera de manquer de dignité.

«Ils sont très durs l'un envers l'autre, reconnaît la scénariste et réalisatrice. Mais il continue de revenir parce que c'est une question de survie pour lui. Et elle continue de lui ouvrir sa porte, parce qu'elle a l'impression d'être utile. Pour moi, cette relation, bien qu'extrême, reflète quand même un peu la capacité de notre société à fabriquer la solitude. Cette société dans laquelle on a perdu la notion d'engagement, pourtant à la base de toute relation, qu'elle soit d'aide ou amoureuse.»

Micheline Lanctôt ne prétend certes pas proposer une solution à l'itinérance, avec ce film. Ni offrir une fin autrement qu'ouverte à toutes les possibilités et interprétations.

«L'itinérance est une réalité qu'on ne veut surtout pas connaître, parce qu'elle nous renvoie à notre propre déchéance possible», soutient-elle.

Il devenait dès lors essentiel pour elle de ne pas raconter les parcours antérieurs de Lucie et Éloi, ni d'étoffer les raisons qui faisaient qu'elle vivait seule et lui, dans la rue.

«Je ne voulais pas justifier leurs gestes, parce qu'en essayant d'expliquer d'où ils pouvaient venir, j'aurais permis aux gens de juger mes personnages.»

La cinéaste ne le cache pas: pour mener ses projets de films à terme, il lui faut vibrer d'un certain sentiment d'urgence de dire. «Il y a toujours, quelque part, une dose de colère qui me nourrit, me donner l'énergie d'aller de l'avant. C'est mon moteur de création», fait-elle valoir.

Quand on la questionne sur le lien possible entre les rôles qu'elle défend en tant que comédienne (dont Élise, dans Unité 9) et ceux qu'elle met en scène dans ses films, Micheline Lanctôt évoque leur «dimension humaine».

«C'est toujours un défi de faire accepter des personnages qui, a priori, n'ont peut-être rien d'attachant. Ça vaut autant pour Éloi que pour Élise, d'ailleurs. L'amour du public que m'apporte Élise, qui demeure une meurtrière, ne l'oublions pas, est un bénéfice marginal auquel je ne m'attendais pas du tout. C'est inestimable, ça, pour une actrice!»

Tout comme l'écho que peuvent trouver ses films auprès du public s'avère une validation de son travail au cinéma.

PROJECTIONS

Aylmer, salle 3, le 20 mars à 13h

Cinéma 9, salle 3, le 22 mars à 15h (en présence de Micheline Lanctôt)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer