Willow «Prim» Shields, l'enfant de Hunger Games

La jeune actrice Willow Shields était présente à... (Hugo-Sebastien Aubert, La Presse)

Agrandir

La jeune actrice Willow Shields était présente à Montréal pour la première de La Révolte, partie 1.

Hugo-Sebastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour Willow Shields, qui prête ses traits à Primrose Everdeen, l'aventure Hunger Games aura sans contredit été un «incroyable apprentissage de vie». Et à ceux qui douteraient de l'impact de son personnage dans la série, l'adolescente de 14 ans tient à rappeler que «Prim incarne le début et la fin de la trilogie de Suzanne Collins».

«D'abord, c'est à cause d'elle que Katniss, voulant la protéger, se portera volontaire pour les Hunger Games, dans le premier livre et film. Puis, dans La Révolte, Prim se prépare elle aussi à jouer un rôle dans la rébellion en tant que médecin, mais elle est surtout celle qui fait prendre conscience à sa grande soeur l'importance et donc le pouvoir qu'elle a au sein des insurgés», soutient avec aplomb Willow Shields, enchaînant les entrevues à quelques heures de la première montréalaise de La Révolte, partie 1 à laquelle la comédienne a pris part plus tôt cette semaine.

À ses yeux, son personnage est une jeune fille généreuse, humaine, compatissante, qui aime prendre soin des autres. «C'est une force tranquille, Prim. Elle sait ce qu'elle veut faire et où elle peut être utile. Elle prend de l'assurance et mûrit, alors que Katniss se cherche et semble s'écrouler sous la pression et la fatigue. Elle devient donc un repère pour sa soeur», souligne la jeune comédienne.

Ce repère, Katniss (Jennifer Lawrence) en aura besoin pour reprendre pied et arriver à «faire face à la brutalité du Capitole et la méchanceté profonde de ses dirigeants», enchaîne-t-elle.

Le message de Suzanne Collins tient d'ailleurs à ça, croit l'adolescente. «On a beau pouvoir compter sur ceux qu'on aime, il faut savoir qui on est et trouver en soi la force pour se tenir debout selon ses propres valeurs, peu importe la situation à laquelle on est confronté.»

Willow Shields se réjouit de constater que ce message trouve écho auprès des lecteurs de Hunger Games et des inconditionnels des longs métrages.

Grandir sur le plateau

Cette dernière avait 10 ans lorsqu'elle a entamé le tournage des épisodes de la franchise. 

«J'étais rendue à la moitié du premier roman quand on m'a contactée pour une première audition», se souvient-elle. Avant même d'être rappelée pour la deuxième, Willow Shields avait dévoré les deux autres tomes de la trilogie.

«J'ai grandi sur les plateaux de Hunger Games, non seulement en tant qu'actrice, mais en tant que personne, raconte-t-elle. Dans mon interprétation de Prim, je suis bien sûr restée fidèle aux romans, mais j'ai aussi développé avec Jen (Jennifer Lawrence) une relation qui ressemble beaucoup à celle que j'ai avec ma soeur jumelle. On a tous formé une vraie famille, pendant le tournage...»

C'est d'ailleurs avec des émotions «en montagnes russes» que l'adolescente vit l'actuelle tournée de promotion. «Je sais qu'il reste un dernier volet à présenter, l'an prochain, mais le tournage, lui, est bouclé. Une partie de nous tous est donc exaltée de voyager pour rencontrer les fans et parler du film en ce moment, mais une autre est triste parce que nous sommes conscients que la fin approche...»

Mais le terme d'un projet peut rimer avec le début d'un autre. «Si je n'étais pas certaine de vouloir faire carrière au cinéma avant Hunger Games, je sais maintenant que c'est ce dont j'ai envie», avoue Willow Shields, qui souhaite se diriger maintenant «lentement, mais sûrement vers un premier rôle».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer