Hunger Games: La Révolte en attendant le dessert

Liam Hemsworth et Jennifer Lawrence dans Hunger Games -... (Courtoisie)

Agrandir

Liam Hemsworth et Jennifer Lawrence dans Hunger Games - La Révolte, partie 1.

Courtoisie

Le DroitValérie Lessard 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une mise en appétit pour le dessert à venir: voilà ce que représente Hunger Games - La Révolte, partie 1. Cet avant-dernier service, qui nous laisse sur notre faim même s'il étire passablement la sauce, n'en demeure pas moins essentiel pour la suite des choses.

Car après les premiers couverts (Hunger Games et L'Embrasement), on touche enfin, ici, à l'essence même de l'oeuvre de Suzanne Collins: l'aspect sociopolitique et les enjeux liés au pouvoir; la manipulation de l'image, du message et des masses; les conséquences des actes posés et les questions qu'ils soulèvent (la cause justifie-t-elle tous les moyens?); le besoin de demeurer fidèle à ses convictions et à soi-même malgré les pressions et le jeu des apparences.

En sortant une fois pour toutes de l'arène, on entre ainsi de plain-pied dans le côté plus politisé et franchement fascinant - mais tout aussi violent, soyez prévenus - de Hunger Games.

L'action de La Révolte reprend là où L'Embrasement se terminait. Récupérée par les rebelles après avoir fait voler en éclats l'arène de la 75e édition des Hunger Games, Katniss cherche à retrouver un peu de calme et de réconfort auprès de sa mère, sa soeur Prim et Gale. Une mission impossible.

D'abord, parce qu'elle s'inquiète pour Peeta, captif du Capitole. Elle a d'ailleurs de quoi se ronger les sangs: Peeta semble dépérir à vue d'oeil, d'après une intervention diffusée par la télévision officielle du Capitole. Pis encore, ses prises de position contre la rébellion laissent Katniss aussi désemparée que troublée par les rôles qu'on semble de part et d'autre vouloir leur faire jouer dans tout ça.

Ensuite, parce que si la Révolte gronde dans les districts de Panem, encore faut-il que les militaires et rebelles du 13 réussissent à canaliser cette colère. Pour ce faire, ils doivent travailler à façonner l'image du fameux Geai moqueur que Katniss incarne, malgré elle, aux yeux de tous. Est-elle vraiment celle qui peut rallier la population contre le président Snow et le Capitole? se demande-t-on autour d'elle. Une question qu'elle-même se pose, incertaine de pouvoir, voire de vouloir porter la cause sur ses épaules fatiguées.

Cette première partie de La Révolte sert donc à camper les positions de tout un chacun, celles des rebelles d'un côté, et du Capitole (et du président Snow, toujours aussi solidement défendu par un Donald Sutherland sibyllin) de l'autre. Elle permet aussi de faire entrer en jeu sur l'échiquier de nouveaux personnages (incluant la présidente des rebelles, incarnée par une Julianne Moore qu'on a déjà vue plus convaincante) de même qu'à y replacer d'autres, tels Gale (Liam Hemsworth) et Plutarch (le regretté Philip Seymour Hoffman, brillant dans ce rôle ambigu), sans oublier Peeta (Josh Hutcherson, dont l'aspect physique s'avère des plus saisissants dans les dernières minutes du film) et... l'inénarrable Effie (Elizabeth Banks), «rescapée» par Suzanne Collins même si elle n'apparaît pas dans le troisième roman, et qui remplace donc Fulvia aux côtés de Plutarch.

Alors que certains dialogues rendent plus subtilement compte d'une radicalisation du discours (le «nous» utilisé par Gale, entre autres), certaines séquences du film mettent en images des scènes à peine décrites dans le roman.

Le «sauvetage» des tributs, par exemple, fait partie des moments que le réalisateur Francis Lawrence aurait assurément pu resserrer, ce qui lui aurait permis d'en maintenir toute l'intensité dramatique.

---

Hunger Games - La Révolte, partie 1. De Francis Lawrence. Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Willow Shields, Julianne Moore.

***

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer