Le MAC prépare une exposition sur Leonard Cohen

L'exposition Leonard Cohen - Une brèche en toute... (FOURNIE PAR LE MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN)

Agrandir

L'exposition Leonard Cohen - Une brèche en toute chose doit ouvrir ses portes aux visiteurs en novembre, alors qu'on soulignera le premier anniversaire de la mort du chanteur.

FOURNIE PAR LE MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sidhartha Banerjee
La Presse Canadienne
Montréal

Le Musée d'art contemporain (MAC) de Montréal présentera plus tard cette année une exposition dédiée à la vie et à l'oeuvre de l'emblématique musicien Leonard Cohen, laquelle a été conçue avec l'accord du regretté poète.

Les responsables de l'exposition Leonard Cohen - Une brèche en toute chose, qui pourra être visitée pendant cinq mois, ont révélé les détails entourant l'événement, jeudi.

«On savait qu'on voulait souligner l'importance de Leonard Cohen, tout d'abord (...) pour Montréal - parce qu'il est profondément Montréalais, profondément local -, mais aussi la figure plus planétaire qui vient à l'esprit (en évoquant la ville)», a relevé le directeur général du MAC, John Zeppetelli, qui est aussi commissaire en chef de l'exposition.

L'exposition doit ouvrir ses portes aux visiteurs le 9 novembre, dans les jours qui suivront le premier anniversaire de la mort de M. Cohen, et se terminera au début d'avril 2018.

Le gérant de longue date de M. Cohen, Robert Kory, avait fait savoir que l'artiste montréalais était ravi de la démarche qui a guidé l'élaboration de l'exposition, selon les dires de M. Zeppetelli.

Le directeur général du MAC, le commissaire invité, Victor Shiffman, et les artistes participants ont travaillé sur la mise en forme de ce projet durant plus de deux ans.

L'exposition est articulée autour d'oeuvres nouvelles inspirées par la musique, la poésie et le legs artistique de Leonard Cohen. Au menu: arts visuels, musique, écriture et réalité virtuelle.

Une quarantaine d'artistes visuels, de réalisateurs et de musiciens issus de 10 pays participent à l'exposition, qui fait partie de la programmation du 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

Parmi ceux-ci se trouvent la réputée artiste visuelle Jenny Holzer, l'artiste sud-africaine Candice Breitz et la cinéaste montréalaise Kara Blake.

En musique, on compte notamment la chanteuse Ariane Moffatt - qui sera accompagnée de l'Orchestre symphonique de Montréal -, Jean Leloup, les célèbres DJ Socalled et Moby, ainsi que le groupe The National.

Cohen en retrait

Si M. Cohen approuvait la démarche à la base du projet, il a toujours refusé de discuter des idées qu'avaient les artistes participants avec ces derniers.

«La totalité des artistes invités voulait absolument passer 30 secondes, une minute, cinq minutes avec Leonard Cohen, qui refusait, parce qu'il ne voulait pas participer lui-même à sa propre glorification», a expliqué le directeur général du MAC.

Les organisateurs ne savaient pas à quel point le compositeur-interprète était malade, et l'annonce de sa mort est arrivée comme un choc, a soutenu M. Zepetelli, ajoutant qu'il avait alors assuré aux artistes que le projet ne serait pas laissé en plan.

«Bien sûr, on avait des fantasmes de pouvoir l'accompagner (en) parcour(ant) l'exposition (et) lui montrer toutes les différentes démarches des artistes, mais malheureusement, il est décédé et c'est devenu, maintenant, une exposition encore plus importante, d'après nous, une exposition beaucoup plus commémorative.»

Le co-commissaire a précisé qu'après le 7 novembre, les artistes se sont montrés d'autant plus investis dans leur travail pour Leonard Cohen - Une brèche en toute chose.

Parmi les éléments cinématographiques et multimédias qui feront partie de l'exposition, on pourra retrouver la contribution du cinéaste israélien Ari Folman, à qui l'on doit l'acclamé film d'animation documentaire Valse avec Bachir.

Pour donner le coup d'envoi à l'exposition, des phrases tirées de poèmes et de chansons de Leonard Cohen - tant en français qu'en anglais - seront projetées sur le silo à grains no 5, dans le Vieux-Montréal. Cette oeuvre, signée par l'artiste visuelle Jenny Holzer, pourra être vue pendant cinq soirs consécutifs.

La Société Radio-Canada et l'Office national du film (ONF) ont tous deux fourni des archives portant sur l'oeuvre de l'auteur d'Hallelujah et de Famous Blue Raincoat. Le diffuseur public organise aussi ses propres projets à ce chapitre.

Leonard Cohen fait par ailleurs l'objet de deux grandes oeuvres murales à Montréal. L'une d'entre elles, conçue dans le cadre du festival MURAL, prendra place sur un immeuble de neuf étages de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal. L'autre doit être érigée plus tard cette année sur la façade d'un bâtiment de 20 étages du centre-ville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer