Ruée vers l'art canadien au MBAC

Les conservateurs et le directeur du musée, Marc...

Agrandir

Les conservateurs et le directeur du musée, Marc Mayer, regardent les maquettes.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le musée canadien des beaux-arts célèbre le 150e anniversaire de la Confédération par une programmation consacrée presque exclusivement à l'art canadien. Autour de l'inauguration attendue des nouvelles salles d'art canadien et autochtone, en juin, le musée met en valeur plus d'un millier d'oeuvres multidisciplinaires de sa collection par diverses expositions dévoilées jeudi à la presse. 

Point de grande rétrospective à la Van Gogh ou Gustave Doré cet été, au musée. Les ressources étant principalement réquisitionnées pour la transformation majeure de certains espaces, le MBAC fera l'impasse sur la traditionnelle exposition estivale d'envergure. Les salles d'expositions temporaires accueilleront, en lieu et place, un espace interactif conçu pour les familles et destiné à leur faire découvrir de façon ludique et connectée la création artistique.

S'il faudra attendre le 15 juin pour découvrir la présentation permanente Art canadien et autochtone. Des temps immémoriaux à 1967, on pourra apprécier dès le 3 mai Art canadien et autochtone : de 1968 à nos jours, et ce pendant un an ; quelque 150 oeuvres de techniques et courants variés, de l'art féministe des années 1970 à la création inuite actuelle occuperont les cimaises des 1er et 2ème étages du musée dans un espace aéré, élaboré autour de la monumentale sculpture représentant une coque de bateau et signée Carl Beam, Voyage (1988). 

Nouvellement créé, l'Institut canadien de la photographie se met au diapason de la thématique annuelle en proposant La photographie au Canada, 1960-2000, un panorama d'une centaine d'oeuvres traversant décennies et pratiques photographiques au pays (7 avril - 17 septembre). La petite salle adjacente du PhotoLab accueillera parallèlement l'oeuvre d'artistes féminines incarnant l'expression « Quand les femmes prennent l'art au mot. »

Parmi les expositions de poche, on retrouvera également le duo père-fils Ron Moppett et Damian Moppett à l'affiche de la série Comprendre nos chefs-d'oeuvre (18 mai - 24 septembre). Toujours dans la même série, le don en 2015 de cinquante tableaux signés de l'artiste canadien James Wilson Morrice (1865-1924) et estimé à plus de 20 millions de dollars, fera l'objet d'une exposition dès le 20 octobre. Enfin, la quatrième biennale canadienne constituée de pièces acquises par les départements d'art contemporain, d'art autochtone et de photographie depuis trois ans prendra l'affiche du 13 octobre au 18 mai 2018. On y retrouvera quelques artistes internationaux, seule exposition temporaire annoncée qui leur offre ses cimaises.   

Il est toujours possible d'aller faire un tour à l'exposition Alex Janvier, à l'affiche jusqu'au 17 avril, et d'admirer les 17 sculptures de l'artiste allemand Joseph Beuys (1959-1986) jusqu'au 26 novembre.

 

OÙ : Musée des beaux-arts du Canada

RENSEIGNEMENTS : 613-990-1985 ; beaux-arts.ca




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer