La Fonderie deviendra galerie pour le 150e

L'exposition de la Fonderie viendra compléter celle des... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'exposition de la Fonderie viendra compléter celle des Mosaïcultures au parc Jacques-Cartier, a expliqué la gestionnaire de projets du comité du 150e de la Ville de Gatineau, Nathalie Brunette.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'édifice de la Fonderie se transformera en une immense salle d'exposition d'oeuvres d'art à l'été 2017. Douze artistes visuels «de premier plan» provenant de partout au Canada y exposeront des oeuvres majeures qui aborderont le thème des relations complexes qu'entretiennent les Canadiens avec le paysage.

L'exposition À perte de vue vient ainsi s'ajouter à la dizaine d'autres événements annoncés plus tôt cet été par la Ville de Gatineau pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Le projet est né dans les ateliers du centre d'artistes AXENÉO7 et sera réalisé en collaboration avec le Centre national des arts et le centre d'artistes DAÏMÔN. 

La gestionnaire de projets du comité du 150e de la Ville de Gatineau, Nathalie Brunette, explique que l'exposition de la Fonderie viendra compléter celle des Mosaïcultures au parc Jacques-Cartier. «Il y aura un lien physique entre le parc et la Fonderie qui permettra d'attirer les gens dans le centre-ville et de maximiser les retombées économiques», a-t-elle indiqué. Environ 90 000 visiteurs sont attendus à cette exposition qui se tiendra en juillet et août de l'été prochain. 

Sur le strict plan artistique, Jean-Yves Vigneau, président de AXENÉO7, affirme que son organisation a toujours rêvé de développer un projet à la Fonderie, l'un des derniers vestiges de l'ère industrielle qui a marqué la région. La coordonnatrice de l'événement, Any-Krystel Coppet, explique que les artistes seront appelés à produire leur oeuvre directement sur le site. «Les oeuvres devront pouvoir cohabiter et dialoguer entre elles en utilisant toutes les dimensions que propose la Fonderie, dit-elle. Ce sera un voyage à travers le temps et l'espace.»

Les artistes qui participeront à l'exposition À perte de vue sont déjà déterminés, mais ils seront connus du grand public plus tard cet automne. «Ça va s'adresser à un très large public, note Stefan St-Laurent, directeur d'AXENÉO7. Ce sera aussi intéressant pour les amateurs d'art que pour les familles en quête d'activités.»

Le public pourra aussi, à certains moments, assister à la création des oeuvres d'art et avoir accès aux artistes sur place. M. Vigneau ajoute que des événements ponctuels comme des performances de théâtre, de danse ou de musique seront aussi organisés pendant l'exposition. 

Montage financier

Le montage financier n'est pas encore ficelé, mais les organisateurs ont bon espoir de pouvoir compter sur l'aide financière du Conseil des arts du Canada et du Québec. La recherche de commandites se fera aussi auprès des gens d'affaires de la région.

Sans vouloir dévoiler avec précision combien d'argent sera nécessaire, M. Vigneau soutient qu'une telle exposition nécessitera «plusieurs centaines de milliers de dollars».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer