Regards humains sur le monde

  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 9
  • En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a la petite Lamar, de Bagdad, endormie au beau milieu de la forêt serbe, croquée par Magnus Wennman. La fillette n'a rien d'une princesse au bois dormant: sa famille vient de réussir à traverser la Méditerranée, après deux tentatives avortées, pour se frapper à une frontière serbo-hongroise fermée les contraignant à coucher à la belle étoile.

Il y a aussi Erison, ce gamin du Sierra Leone au sourire capté par Tara Todras-Whitehill, apprenant à jouer au soccer grâce au club de foot... des survivants de l'Ebola.

Il y a la guerre civile en Syrie, la crise des réfugiés, la Corée du Nord, les arènes de lutte et les écoles coraniques du Sénégal, l'habitat naturel des orangs-outangs de Bornéo mis à mal, etc.  

Ici, on est exposé à Tchernobyl par les images fantasmagoriques de Kazuma Obara. Là, on est estomaqué par la capacité de Christian Zeigler de saisir un caméléon en train d'attraper sa proie au vol.

Sans mise en scène

À l'heure où n'importe qui peut faire circuler n'importe quelle image sur Internet, l'exposition annuelle des photos primées du concours World Press Photo, présentée dans le théâtre Barney-Danson du Musée canadien de la guerre jusqu'au 17 août, s'avère plus que jamais pertinente pour rappeler le rôle crucial des photographes de presse pour raconter et montrer le monde qui nous entoure. Parce que ces images captées aux quatre coins du globe témoignent de réalités méconnues ou de l'actualité. Et parce qu'elles sont ici mises en contexte, non pas mises en scène.

«Encore lors du coup d'État en Turquie, on... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

«Encore lors du coup d'État en Turquie, on s'est vite rendu compte que plusieurs photos circulant sur Internet étaient des images qui n'avaient rien à voir avec les événements», souligne Babette Warendorf, chargée de projets pour l'organisme World Press Photo.

Patrick Woodbury, LeDroit

«Le photojournalisme subit les pressions inhérentes à la multiplication des téléphones intelligents et autres appareils électroniques qui permettent à tous de capter des images et de les propager sur les médias sociaux. Or, encore lors du coup d'état en Turquie, on s'est vite rendu compte que plusieurs photos circulant sur Internet étaient des images qui n'avaient rien à voir avec les événements», souligne Babette Warendorf, chargée de projets (expositions) pour l'organisme World Press Photo.

C'est pourquoi, alors que le légendaire photographe du National Geographic Steve McCurry a récemment été pointé du doigt pour avoir retouché ses clichés, Mme Warendorf rappelle que le code d'éthique du concours World Press Photo est clair: «Éditer une photo est une chose, mais il est interdit aux participants du concours de la manipuler, que ce soit en la mettant en scène ou en en trafiquant le résultat. D'ailleurs, une fois la première sélection faite par le jury, nous réclamons d'avoir accès aux fichiers pour nous assurer que les images retenues n'ont bel et bien pas été manipulées d'une quelconque façon.»

En 2015, près de 83 000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). 

Pour une deuxième année, le volet Projets à long terme donne droit à des sujets plus personnels, dont celui, poignant, de Mary F. Calvert visant à documenter le traumatisme militaire sexuel au sein des forces armées aux États-Unis, ou encore celui, troublant, de David Guttenfelder sur la Corée du Nord et le culte voué de gré ou de force par leur peuple à son leader.

«Le travail des photographes professionnels, c'est de trouver des histoires inédites et de nous les raconter de manière crédible, vraie. Faute de quoi, nous allons perdre le sens même de ce qu'est le photojournalisme, alors que nous en avons de plus en plus besoin», explique la chargée de projets.

La photographie ou la vie

Babette Warendorf est par ailleurs fort consciente que le public soulève souvent la question à laquelle plus d'un photographe de presse se trouve un jour ou l'autre confronté: prendre des images pour témoigner ou venir en aide à un être humain en détresse?

«Il s'agit d'un dilemme moral pour quiconque a comme travail de rendre compte d'événements parfois tragiques, mais qui n'en demeure pas moins à la base une personne aussi», répond-elle.

Mme Warendorf cite en exemple Roberto Schmidt, de l'Agence France-Presse. Il suivait un groupe d'alpinistes lorsqu'un puissant tremblement de terre a secoué le Népal le 25 avril 2015. 

«Vous et moi aurions pris nos jambes à notre cou devant l'avalanche. Lui a eu le réflexe de s'emparer de son appareil, a ragé parce qu'il n'arrivait pas à faire de zoom out du mur de neige qui fonçait littéralement sur lui. Il a été enseveli et rescapé. Il a retrouvé sa caméra, miraculeusement intacte, et a repris son travail pour documenter le sauvetage... Jusqu'au moment où quelqu'un lui a dit: "Ça suffit. Si tu n'arrêtes pas de prendre des photos, je brise ton appareil! Viens nous aider, maintenant!"» raconte la chargée de projets.

Pour y aller

Quand? Jusqu'au 17 août

Où? Au théâtre Barney-Danson du Musée canadien de la guerre

Renseignements: museedelaguerre.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).

  • L'expo World Press Photo 2016 à Ottawa
    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Patrick Woodbury, LeDroit

    En 2015, près de 83000 photos de 5775 photographes de presse de 128 pays ont été soumises. Du lot, le jury a retenu le travail de 42 photographes, dans huit catégories (nature, sports, sujets contemporains, vie quotidienne...).