Les idées de grandeur de Napoléon

  • Le chapeau de Napoléon (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Le chapeau de Napoléon

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 1 / 10
  • Il y a plusieurs pièces gigantesques. (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Il y a plusieurs pièces gigantesques.

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 2 / 10
  • Joséphine de Beauharnais regarde Napoléon (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Joséphine de Beauharnais regarde Napoléon

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 3 / 10
  • La chronologie de la vie de Napoléon. (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    La chronologie de la vie de Napoléon.

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 4 / 10
  • Le trône de Napoléon pour la première fois accompagné par le tableau lors d'une exposition. (Simon Bigras, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Le trône de Napoléon pour la première fois accompagné par le tableau lors d'une exposition.

    Simon Bigras, collaboration spéciale

  • 5 / 10
  • Le trône de Napoléon (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Le trône de Napoléon

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 6 / 10
  • Le trône de Napoléon (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Le trône de Napoléon

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 7 / 10
  • Le buste de Napoléon qui est prêté par le Musée du Louvre. (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

    Plein écran

    Le buste de Napoléon qui est prêté par le Musée du Louvre.

    PATRICK WOODBURY, LeDroit

  • 8 / 10
  • Le buste de Napoléon qui est prêté par le Musée du Louvre. (Simon Bigras, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Le buste de Napoléon qui est prêté par le Musée du Louvre.

    Simon Bigras, collaboration spéciale

  • 9 / 10
  • Napoléon se servait de ce lit de camp pendant la guerre. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Napoléon se servait de ce lit de camp pendant la guerre.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les campagnes militaires du général Bonaparte, le goût du faste affiché de Napoléon Premier - instauré en véritable stratégie politique - et, surtout, sa folie des grandeurs, tant pour lui-même que pour sa capitale, sont décortiqués et mis en scène tout au long de l'exposition Napoléon & Paris, présentée au Musée canadien de l'histoire (MCH) jusqu'au 8 janvier.

Avec un tel nom, et sachant qu'elle a été montée en 2015 par le Musée Carnavalet - Histoire  de Paris et Paris musée (pour célébrer les deux cents ans de la chute de l'Empire napoléonien) on pouvait s'attendre à une exhibition aussi pointue que l'emblématique bicorne de Bonaparte - lequel fait d'ailleurs partie des quelques 250 artefacts prêtés au MCH. Et on avait raison. 

Enrichissante sur bien des points, l'expo donne une vision d'ensemble remarquable de la période napoléonienne et de son héritage, tant politique qu'urbanistique, mais l'approche n'est pas folichonne. Loin des parcours interactifs parsemés d'ateliers ludiques ou «tactiles » auxquels le MCH a habitué son public, la démarche muséale est ici très traditionnelle, digne, statique. Même si la présentation multiplie les gravures, cartes, bustes et portraits, ainsi que de nombreux artefacts plus rutilants - cuirasse, casque et sabre d'officier; lit de camp reconstitué; fauteuil servant de trône ; armoiries dorées; spectaculaires portraits en pied - qui facilitent sa digestion, cette leçon historique demeure très dense.

Identifié par le dessin d'une abeille au sol, un parcours plus succinct, destiné au jeune public, facilitera le trajet des familles tentées d'effectuer leur visite au pas de course. Ce qui sera quand même dommage, car malgré son âpreté relative, l'expo recèle une foule d'informations intéressantes... et parfois même divertissantes.

Bien qu'adaptée pour un public nord-américain, moins au fait des vicissitudes du premier Empereur de France, Napoléon & Paris s'adresse à ceux qui ont déjà assimilé quelques notions sur le «personnage», au-delà du simple fait que sa taille était inversement proportionnelle à sa stature, ou qu'il céda la Louisiane afin de se concentrer sur la défense de ses frontières européennes. 

C'est l'héritage laissé à la France que l'on explore ici. Et plus particulièrement l'importance que revêt le règne de Napoléon sur Paris, et ce, malgré un règne court (15 ans).

Ainsi, la ville lui doit (entre autres) ses arrondissements et ses premières préfectures. Napoléon commande des ponts, impose le système de numérotation des immeubles, fait éclore des halles et des artères. Il supervise l'érection d'édifices imposants (comme le Palais Brongnard, l'ancienne Bourse de Paris) des statues, des fontaines et des arcs de Triomphe (dont celui de l'Étoile) et bien d'autres oeuvres colossales, à la hauteur de sa démesure.

Un pan de l'exposition se penche sur la «capitale de rêve», où l'on découvre un certains nombre de projets grandiloquents inachevés.

Tout en réussissant à maintenir le fil chronologique des événements, depuis les campagnes militaires du général Buonaparte jusqu'à l'exil de l'empereur déchu, en passant par sa période de Premier consul, Napoléon & Paris parvient à dégager cinq grandes thématiques. 

«Chronique parisienne» retrace les grands événements militaires et politiques grâce auxquels il a acquis sa légitimité aux yeux de ses concitoyens. 

«L'administration de la cité» se penche sur la multiplication des mesures entreprises pour réformer la police et l'économie, mais aussi l'éducation, la culture ou la reconnaissance de pratiques religieuses mises à mal lors de la Révolution française. 

«La cour aux Tuileries», qui s'intéresse au luxe et à l'opulence du Palais des Tuileries sous la gouverne napoléonienne.

Les deux dernières sections - «la ville rêvée», mélange d'urbanisme concret, de visions utopiques et de gigantisme architectural, et «la légende à Paris» - permettent de prendre conscience de l'aura et la «fascination que l'homme d'État continue d'exercer » en France.

Pour y aller:

Où: Musée Canadien de l'histoire

Renseignements: www.museedelhistoire.ca ;1-800-555-5621

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer