L'art contemporain se porte bien

L'exposition présente quelques oeuvres représentatives de chaque artiste.... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

L'exposition présente quelques oeuvres représentatives de chaque artiste.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Envie de découvrir les meilleurs artistes canadiens récompensés en 2016? Comme chaque année, le Musée des beaux-arts du Canada expose le travail des lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques. «Il s'agit de la plus haute distinction à laquelle un artiste canadien peut prétendre», rappelle la lauréate Suzy Lake, de Toronto. Photographe, vidéaste, artiste textile et même conservateur de musée (Marnie Fleming), huit personnalités partagent la même exposition jusqu'au 5 septembre.

«Je l'ai créée à la hauteur de la renommée de ce prix, importante et audacieuse, afin de mettre en valeur les lauréats», introduit Rhiannon Vogl, commissaire de l'événement depuis six ans.

Le défi est de taille: sélectionner quelques oeuvres représentatives de chaque artiste parmi un large corpus et les faire cohabiter intelligemment dans un même espace. 

Les autoportraits En pleine haute couture de Suzy Lake toisent un immense paysage maritime peint par Wanda Koop. Les clichés aux couleurs saturées et désaturées d'Edward Burtynsky se mirent dans la monumentale composition photographique de Bill Vazan. Modestement placée sous verre à l'entrée de la salle, l'oeuvre textile de Jane Kidd nous invite à réfléchir à la place du travail manuel dans la société contemporaine.

Les deux salles du fond sont consacrées à la vidéo, celle de Philip Hoffman et de Mark Lewis. Ce dernier propose une fascinante immersion en suspension à São Paulo autour d'une autoroute rendue aux piétons le dimanche. 

Une déambulation au sein de l'exposition en compagnie des lauréats, mercredi 23 mars, permet de prendre le pouls des préoccupations artistiques contemporaines. On parle de la situation actuelle du féminisme avec Suzy Lake, du mauvais temps pour l'environnement au côté d'Edward Burtynsky... et des bonnes nouvelles annoncées dans le budget Morneau avec le directeur du musée Marc Mayer: plus de 105 millions $ allouésau soutien des musées nationaux jusqu'en 2021 et 9 millions $ à la seule réfection des fenêtres du MBAC.

«Il y a un réinvestissement dans les arts dont tout le monde avait besoin», a commenté M. Mayer.

La création de nouveaux locaux d'entrepôts au Musée des sciences et de la technologie permettrait au MBAC d'y déménager l'intégralité de sa réserve dans trois ans, ce qui dégagerait des fonds pour la programmation, par exemple.

Le gouvernement Trudeau avait promis un signal positif à la sphère culturelle. Au lendemain du dépôt du budget, il semble avoir été bien reçu.

Pour y aller

Jusqu'au 5 septembre

Musée des beaux-arts du Canada

613-990-1985; beaux-arts.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer