Visions du Nunavut

AxeNeo7 accueille des créations inuits... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

AxeNeo7 accueille des créations inuits

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entre tradition et modernité, Dérives de glace: Art contemporain et collaborations du Nunavut réunit des oeuvres d'une vingtaine de créateurs inuits. L'exposition, présentée à AxeNéo7 jusqu'au 7 mars, ouvre le regard sur des artistes qui célèbrent le Nord avec beaucoup d'amour et une certaine touche d'humour.

Suspendu dans une fenêtre donnant sur le ruisseau de la Brasserie, un étonnant bikini de fourrure accroche le regard du visiteur d'entrée de jeu.

Les brassière et culotte confectionnées dans de la peau de phoque par Nala Peter font un suave clin d'oeil à d'autres articles disposés au centre de la pièce: les lunettes de neige en argent de Mathew Nuqingaq; le contenant sculpté dans l'ivoire par Lavinia Van Heuvelen, dont le couvercle est orné d'une délicate figure de Sedna; une bague de fiançailles (incluant un «diamant») sculptée dans la stéatite et le verre par Jamasie Pitseolak; et les talons hauts faits de peau de phoque teinte en mauve par Nicole Camphaug pour être au goût du jour. Ces artistes jouent tous, quoique chacun à sa manière, des codes culturels et des rapports entre le Nord et le Sud, entre les pratiques et matières traditionnelles et une certaine vision de la mode.

Sur les murs autour sont accrochés ici, une toile de facture plus classique (Sans titre de Quavavau Manumie, illustrant une baleine tentant grâce à des bélugas de se libérer d'un filet de pêche) ou encore quelques photos du Nunavut, dont Nuvualuk de Niore Iqalukjuak, où il est possible de constater les effets du réchauffement de la planète. La fonte des glaciers a laissé à découvert des terres asséchées et fragilisées par l'érosion, qui rappellent plus certains paysages désertiques des États-Unis que le Nord...

Dans une deuxième salle, la commissaire de l'exposition, Kathleen Nicholls, a finement juxtaposé la magnifique poupée de Mona Netser et le tableau de Tim Pitsiulak.

La première témoigne de la fierté d'une mère envers son fils, puisque Mme Netser représente son garçon dans son costume ancestral (en cuir et fourrure) lors sa première prise d'un omble de l'Arctique à l'aide d'un harpon traditionnel. Le moment l'ayant inspirée a d'ailleurs été capté sur une photo fixée au mur du fond.

Le second est un dessin au crayon et pastel, aux riches textures et couleurs, reproduisant une saisissante scène de chasse, dans laquelle un ours polaire mange le morse qu'il a réussi à attraper.

L'oeuvre la plus saisissante demeure toutefois la vidéo projetée dans la dernière salle d'exposition. Elle documente le travail de sept artistes qui s'étaient donné rendez-vous dans la baie d'Iqaluit pour peindre quotidiennement pendant huit jours d'affilée des graffitis sur un pan de mur de glace, pendant que la marée descendait. Tout ça pour mieux recommencer le lendemain, la marée montante ayant, par jeux de friction des masses gelées, «effacé» leur oeuvre de la veille... 

Il est fascinant de les observer valser sur la banquise au gré des mouvements de l'eau - solidement attachés afin de ne pas tomber dans l'eau glaciale de la baie. On est aussi captivé à les regarder peindre sur leur immense canevas blanc, au fur et à mesure que se déroule le «mur» de 50 mètres de long , semblant sortir littéralement de la glace, avant d'y disparaître quelques heures plus tard. Ce va-et-vient n'est pas sans rappeler le côté éphémère de leur démarche face à une nature qu'on ne contrôle pas.

Le film d'une vingtaine de minutes est projeté sur trois murs, en alternance ou simultanément, donnant au public l'impression d'être encerclé, voire enveloppé par un paysage vaste, lumineux et sauvage.

Par ailleurs, dans une volonté de créer un pont entre l'ancienne filature et le ruisseau de la Brasserie, une salle d'exposition temporaire a été installée à l'extérieur d'AxeNéo7. On peut notamment y voir la reproduction d'une autre toile de Tim Pitsiulak et deux sculptures sur glace.

Pour y aller

Quand: Jusqu'au 7 mars

Où: AxeNéo7

Infos: 819-771-2122; axeneo7.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer