La paix est déclarée

Dominik Sokolowki et sa femme Edith organisent un... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Dominik Sokolowki et sa femme Edith organisent un bed-in du 10 au 21 février.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En 1969, John Lennon et Yoko Ono s'installaient à l'hôtel pour une lune de miel en public, afin de protester contre la guerre au Vietnam. Près d'un demi-siècle plus tard, l'artiste visuel Dominik Sokolowski et sa femme Edith s'apprêtent à faire de même à Ottawa, dans leur toute nouvelle galerie Alpha. Non pas pour dénoncer les lois liberticides que votent actuellement les nationalistes en Pologne, pays d'origine des Sokolowski - l'ambassadeur polonais a été convié à leur bed-in - mais pour célébrer l'amour et la paix universelle en cette période rose de St-Valentin.

«Notre approche sera moins politique, reconnaît la directrice de la galerie. Nous questionnerons ce que signifient véritablement l'amour et la paix.» 

Cette croisade pacifique sous la couette devrait débuter le 10 février et s'achever le 21. L'occasion de faire connaître leur galerie aux murs blancs immaculés qui a ouvert ses portes rue Murray, il y a moins d'un an, et d'organiser un Gala dont une partie des profits sera reversée à la Fondation du CHEO, le Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.   

«Pourquoi ne pas amener l'art, à Ottawa, au niveau de celui de New York où ce genre d'installation/performance est monnaie courante?» partage l'épouse de l'artiste. Alors que Dominik Sokolowski se prépare à célébrer ses 40 ans, elle émet l'idée d'un bed-in «pro-amour et pro-paix» en pleine galerie. Aussitôt dit aussitôt fait: le cadre du lit est déjà prêt, le tourne-disque aussi. Un piano blanc sera mis à disposition des musiciens de passage. Une caméra devrait filmer la salle, avec retransmission disponible sur le site Internet de l'artiste. Quant aux repas, la galerie ne disposant que d'un micro-ondes, le couple compte sur la collaboration solidaire des restaurateurs voisins. 

Si l'organisation de l'événement n'est pas encore bouclée, Edith Sokolowski reste à l'affût d'intervenants qui pourraient prêter main-forte, sur place, dans l'animation de discussions sur la paix. Un programme complet du bed-in devrait être disponible sur le site de la galerie sous peu (http://alphaartgallery.ca/). Le couple recevra le public au pied du lit aux heures d'ouverture habituelles de l'établissement. 

Pour l'occasion, Dominik Sokolowski prépare une série de 40 toiles représentant des coeurs avec incrustation d'objets usuels. Il fera don de trois tableaux pour une mise aux enchères à l'occasion du Gala qui se tiendra au Musée canadien de l'histoire, le 12 février. L'intégralité de ces ventes sera reversée au CHEO.

Au lit pour la bonne cause

Viendra, viendra pas? Yoko Ono, qui célébrera ses 83 ans pendant le bed-in, le 18 février, a été conviée à l'événement. «Allan Rock, le recteur de l'Université d'Ottawa la connaît bien, nous espérons qu'il saura la convaincre», poursuit la directrice de la galerie en croisant les doigts. 

La soirée de gala du 12 février comprend un souper gastronomique accompagné en musique par la chanteuse jazz France Maisonneuve. Les billets sont en vente au prix de 200 $, le quart en sera reversé au CHEO.

Pour y aller

Quand? Du 10 au 21 février

Où? Galerie Alpha, 25 rue Murray

Renseignements? 613-241-7671 ou www.alphaartgallery.ca 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer