Un Picasso vendu 67,45 millions de dollars

Des employés de Sotheby's exhibent La Gommeuse, de... (Archives AFP, Justin Tallis)

Agrandir

Des employés de Sotheby's exhibent La Gommeuse, de Picasso, le 9 octobre dernier, à Londres.

Archives AFP, Justin Tallis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un rare Picasso de la période bleue de l'artiste, qui cache une seconde oeuvre sur le revers de la toile, s'est vendu pour 67,45 millions de dollars jeudi soir à New York lors d'une enchère par la maison Sotheby's.

La gommeuse est un magnifique nu d'une artiste de cabaret à la forte charge érotique. Peinte en 1901 alors que Picasso n'avait que 19 ans, cette toile pouvait à elle seule prétendre à de belles enchères. Mais c'est le revers du tableau qui montre un ami de Picasso en lutin jaune, nu et urinant coiffé d'un turban rouge et blanc, qui fait de cette pièce une oeuvre très rare.

Cette vente est aussi une fort belle affaire pour le milliardaire américain Bill Koch, qui avait acheté l'oeuvre pour 3 millions de dollars en 1984, ignorant totalement que le nu en cachait un autre.

C'est au cours de travaux de restauration en 2000 que la seconde peinture a été découverte. Le tableau avait été estimé à 60 millions de dollars.

C'était une bonne soirée pour le collectionneur et féru de régates. Quelques minutes seulement avant la vente de son Picasso, son étude à l'huile des nymphéas de Monet a trouvé acheteur à 33,85 millions, pour une estimation de 30 à 50 millions.

Autre temps fort de la soirée, un Van Gogh, peint un an seulement avant la mort de l'artiste et montrant un ciel tumultueux au-dessus des champs dans la région d'Arles a trouvé preneur pour 54 millions de dollars, alors que Le bébé Marcelle Roulin, un portrait d'un bébé joufflu portant un bonnet de dentelle, également peint par Van Gogh, s'est vendu pour 7,64 millions de dollars après une longue et frénétique empoignade entre amateurs.

Les plus belles pièces des enchères d'automne qui se tiennent traditionnellement à cette période à New York restent encore à venir à la vente. Il s'agit d'un nu somptueux de Modigliani dont les spécialistes de la maison Christie's espèrent au moins 100 millions de dollars et aussi de Nurse, un Roy Lichtenstein tout à fait exceptionnel qui est estimé à 80 millions de dollars et qui sera également vendu par Christie's.

Il y a six mois, les ventes de printemps avaient atteint des niveaux historiques, totalisant 2,61 milliards de dollars. Le record du tableau le plus cher de l'histoire est même tombé, Les Femmes d'Alger (version O) de Picasso s'étant adjugé pour 179 millions de dollars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer