Rentrée culturelle: à la vue de tous

La Galerie Jean-Claude Bergeron exposera des estampes de... (Courtoisie)

Agrandir

La Galerie Jean-Claude Bergeron exposera des estampes de Riopelle des années 1967-1989, du 24 septembre au 18 octobre.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plutôt peinture impressionniste ou art conceptuel, installations ou sculptures, dessins peut-être? La rentrée démarre sur des chapeaux de roue dans les musées et galeries de la région, avec des temps forts comme une série sur les ponts de Monet, au MBAC, ou encore des estampes de Riopelle à la Galerie Jean-Claude Bergeron. Tour d'horizon des expositions à venir, et à voir.

En Outaouais

En Outaouais

La programmation de la galerie Art-Image de la Maison de la culture de Gatineau s'ouvrira par l'univers fantastique d'Anna Jane McIntyre, La forêt noire, et son installation de cabane abandonnée en techniques mixtes (12 septembre-18 octobre). Immersion tout autre avec Julie Beauchemin qui convoquera dans Migrations (29 octobre-20 décembre) un paysage abstrait de banquises et d'îles flottantes (29 octobre-20 décembre). Dans le hall de la MCG, l'Espace Odyssée affiche un projet coloré de John F. Marok, La vie continue, du 1er octobre au 31 janvier 2016.

L'Espace Pierre-Debain continue de mêler art et artisanat en exposant, cet automne, les oeuvres tissées de cuivre et de laiton de l'Américaine Sayward Johnson dans Histoires tissées et souvenirs tricotés (jusqu'au 11 octobre). Il accueillera également la toute première exposition de José Fontaine, dont le titre De cuir et d'acier donne déjà matière à penser (21 octobre au 6 décembre).

Toujours du côté d'Aylmer, le centre d'exposition L'Imagier regroupe les oeuvres sculpturales et picturales de Gabriel Morest dans L'Idolâtrie (jusqu'au 11 octobre), avant de présenter le travail de Karina Pawlikowski (23 octobre-13 décembre).

La très prisée Galerie Montcalm présente Vestiges nostalgiques, dessins par lesquels Reid McLachlan explore les notions du passé, des objets liés à la mémoire et à la nostalgie (15 octobre-22 novembre).

La galerie Old Chelsea promeut ses fidèles. Elle présente des oeuvres de Dale Shutt jusqu'au 17 septembre. Suivra une exposition de créations récentes de Marianne Feaver jusqu'au 8 octobre, remplacée par des travaux de Lina Yachnin, jusqu'au 29 octobre. Mary Dorland prendra la relève jusqu'au 19 novembre; Aili Kurtis lui succédera du 19 novembre au 10 décembre. L'année se terminera avec une exposition de Martha Nixon (10 décembre-31 décembre).

Toujours à Chelsea, la Fab ouvre ses cimaises à Karen Goetzinger (8 octobre-8 novembre), puis à Renée Carrier (12 novembre-13 décembre) pour clore l'année avec Eiko Emori et Yvonne Wiegers (17 décembre-31 janvier).

AxeNéo7, secteur Hull, présentera Manifestipi, tous les soirs du crépuscule à l'aube, du 10 au 13 septembre. Cette installation de tipis futuristes sera réalisée par le collectif artistique autochtone ITWÉ, composé de Sébastien Aubin (Cri-Métis), de Kevin Lee Burton (Cri Swampy) et de Caroline Monnet (Franco-Anichinabée).

À Ottawa

Le Musée des beaux-arts du Canada amorce l'automne avec deux expositions, L'éveil de la beauté. Dessins des préraphaélites et de leurs contemporains tirés de la collection Lanigan (9 octobre-3 janvier 2016), ainsi que la très attendue Monet, un pont vers la modernité (30 octobre-15 février 2016).

La Galerie Jean-Claude Bergeron exposera des estampes de Riopelle des années 1967-1989 (24 septembre-18 octobre), puis des oeuvres récentes de Bernice Sorge, du 9 octobre au 22 novembre.

À l'affiche de la galerie municipale Karsh-Masson, Catalyst (Catalyseur) d'Allyson Glenn, un projet né d'une mauvaise surprise alors que l'artiste établie à Saskatoon découvre un important déversement de pétrole sous sa maison (16 septembre-12 octobre). Une nouvelle installation sera ensuite érigée à la galerie, Ottawa Night (La nuit d'Ottawa) de Jason Paradis, une constellation de tableaux s'inspirant du ciel nocturne (22 octobre-29 novembre).

La Galerie d'art Eugène-Racette du MIFO accueille l'artiste Yanook jusqu'au 30 septembre pour la première exposition de l'année. Lui succéderont Diane Fontaine (1er-30 octobre), André Pilon et Zoraida Anaya (5-30 novembre).

Dans sa petite salle sise dans le quartier Vanier, le Centre d'artistes Voix Visuelle présente, du 11 septembre au 13 octobre 2015, l'exposition Un et personne, de Mónica Marquez, une exploration en médias numériques de la sémantique de Twitter et son effet potentiellement néfaste sur l'individu. La 10ème édition de l'exposition internationale d'estampe numérique se tiendra ensuite du 5 novembre au 8 décembre sous le commissariat d'Alex Leblanc.

La galerie St-Laurent+Hill présente Stephen Hutchings (jusqu'au 16 septembre), Jonathan Hobin dans le cadre de la Nuit Blanche (17-30 septembre), Étienne Gelinas (1-14 octobre), Renée duRocher (15-28 octobre), Claude Millette (29 octobre-11novembre) et David Lafrance (12-25novembre).

Enfin, à la galerie Cube, une pléiade d'artistes se relaieront : Russell Yuristy (jusqu'au 4 octobre), Allan Harding MacKay (6-25 octobre), Rosalie Favell et Sue Ukkola (27 octobre-22 novembre), avant l'exposition annuelle des petits formats en forme de cadeaux de Noël (24 novembre-3 janvier 2016).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer