Une deuxième vie grâce à l'art

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art transplante en milieu... (Photomontage LeDroit)

Agrandir

Photomontage LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art transplante en milieu urbain et en plein air les oeuvres de la trentaine d'artistes y participant jusqu'au 7 septembre. Éparpillées aux quatre coins de l'espace de verdure s'étendant le long du ruisseau de la Brasserie, entre le pont de la rue Montcalm et le Théâtre de l'Île à Gatineau (secteur Hull), les sculptures se font tantôt ludiques, tantôt poétiques, tantôt franchement politiques. Toutes sont faites de matériaux récupérés ou recyclés, passant de cintres aux claviers d'ordinateurs, de la fourrure aux branches d'arbres.

Pleins feux sur quatre d'entre elles.

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Ruban de douleur, de Denis Marceau

Une âme (ou une mémoire?) trouée, presque lacérée par une lame rouillée dont les dents se fichent dans le métal brossé. La sculpture de Denis Marceau est pour le moins puissante. Elle pourrait renvoyer à la douleur de perdre ses souvenirs à une maladie envahissante comme l'Alzheimer.

Il s'agit toutefois d'une oeuvre particulièrement intimiste, puisqu'elle évoque le suicide du fils de l'artiste.

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Frog Man, de Mélodie Coutou

L'homme-grenouille bleu de l'Outaouaise Mélodie Coutou s'avère une marionnette articulée tout aussi ludique («Les gens pourront danser avec lui s'ils le veulent!») que politique.

Faite de tubulures d'érablière, de cordes de balles de foin («pour texturer ses muscles») et de toile de jeu gonflable, la grenouille incarne «un baromètre écologique essentiel» et porte délibérément le surnom que certains anglophones donnent encore aux Québécois francophones.

Dans les algues (faites d'étagères à pains fondues et remodelées), des capsules de plastique bleu (récoltées à l'intérieur des bouchons de boissons gazeuses) deviendront des oeufs. «Parce que même si j'ai parfois l'impression que nous sommes manipulés par nos dirigeants, j'ai encore espoir dans l'avenir...»

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Sculpture de la honte, d'Armand Vaillancourt

La vieille pelle à neige et à sable rouillée en impose: par son étrange beauté autant que sa taille et son poids (quelque cinq tonnes). Dans l'axe, une cabine où deux chaises et une table attendent les visiteurs, conviés à venir y lire «de la littérature» sur le dossier des milliers de femmes autochtones violées, disparues et assassinées.

L'infatigable octogénaire leur dédie d'ailleurs sa pièce monumentale. «C'est un témoignage fort, que j'ai créé porté par la volonté de corriger l'épouvantable, avant que tout ne soit irrémédiablement détruit», déclare-t-il. La lumière rouge, diffusée de l'intérieur du squelette de la pelle à neige, rend justement compte de l'urgence d'agir et du sang versé.

Pour la première fois de son histoire, le Recycl'art... (Martin Roy, LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Traverser l'indigeste et penser rester salubres, de Daniel-Jean Primeau

Un écran de téléviseur percé d'où l'eau s'écoule comme d'une paire d'yeux... pour mieux se déverser dans le ruisseau de la Brasserie par deux silencieux, après avoir cascadé à travers divers contenants et objets «bien décontaminés», tient à préciser M. Primeau.

Son installation dénonce notre dépendance au pétrole et l'urgence de changer nos paradigmes pour préserver l'eau et l'environnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer