Fleurs pour l'âme à l'Espace Pierre-Debain

L'exposition Floraison Néon, de l'artiste torontoise Amanda McCavour, transporte le... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

L'exposition Floraison Néon, de l'artiste torontoise Amanda McCavour, transporte le visiteur dans un espace foncièrement serein.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entre ciel et mer, fragilité individuelle et effet de masse happant, l'exposition Floraison Néon d'Amanda McCavour sème à tous les vents, berce à toutes les marées pour mieux transporter le visiteur dans un espace foncièrement serein.

Tour à tour océan médusant et champ reposant, l'Espace Pierre-Debain est présentement transformé en une zone zen aussi séduisante pour l'oeil qu'apaisante pour l'âme.

L'artiste torontoise a su créer un crescendo tout en fluidité dans la disposition de ses nombreuses oeuvres de fils de coton ou synthétiques brodées à la machine.

D'abord, en accueillant le public par une vingtaine de délicats et pimpants flocons blancs, bien de saison, qui encadrent la porte d'entrée de la galerie.

Ensuite, en le plongeant entre deux «murs» de méduses vertes, qui, accrochées finement sur des fils lestés de plomb, semblent joyeusement flotter entre deux eaux.

Puis, en déployant littéralement près de 2300 fleurs (qui rappellent les coquelicots par leur teinte rose saumoné proche du rouge) dans la salle principale, tel un point d'orgue dans une partition finement orchestrée.

Les corolles plus ou moins ouvertes sont regroupées en plates-bandes mouvantes, à travers lesquelles il devient possible de se promener, comme si, d'un seul coup, le visiteur se retrouvait au beau milieu d'un vaste champ balayé par les vents.

Pour peu, l'on s'attendrait presque à pouvoir humer chacune de ces fleurs «plantées» à l'envers puisqu'elles s'offrent en suspension au bout d'un fil tombant du plafond.

Une fois la première impression (forte) créée, on prend toutefois un réel plaisir à admirer la délicatesse des fils torsadés, cousus et repassés individuellement pour leur donner les formes aujourd'hui présentées. C'est pour mieux les embrasser de nouveau du regard pour se laisser impressionner par la puissance d'évocation que l'ensemble dégage.

L'expérience de se balader lentement au coeur de cette inspirante Floraison Néon équivaut à une ressourçante pause pour l'esprit.

Et à un réel plaisir pour les yeux.

Pour y aller

OÙ? Espace Piere-Debain

QUAND? Jusqu'au 1er mars

RENSEIGNEMENTS: 819-685-5033

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer