Hypnose de nature interactive

Lumière tactile, du duo «Ivanovstoeva», envoûte le visiteur... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Lumière tactile, du duo «Ivanovstoeva», envoûte le visiteur de la galerie Art-image.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

C'est dans une pénombre toute mystérieuse que les portes de l'exposition Lumière tactile se sont ouvertes vendredi, pour la première fois, à la galerie Art-image de la Maison de la culture de Gatineau.

À l'intérieur, un joyau d'installations plongées dans le noir. «Il faut les parcourir au gré de son inspiration», présente, pas contrariant, Dimo Ivanov, l'un des deux concepteurs du projet. Sa compagne Sonia Stoeva complète le duo artistique à l'affiche pour la première fois dans l'Outaouais. Ensemble, ils ont choisi de s'appeler «Ivanovstoeva», imprononçable mais talentueux tandem venu de Montréal. Leur discipline? L'installation vidéo et les oeuvres interactives. Le résultat est bluffant, le parcours, une série de créations ingénieuses et poétiques. Impossible de ne pas se demander comment elles ont été fabriquées.

Au centre de la petite galerie trône un îlot d'une vingtaine d'écrans plats agencés selon une forme ovale qui rappellerait plutôt une tour de contrôle. En se rapprochant, on distingue des plans fixes d'eau, placés à la verticale ou à l'horizontale; hypnotique ballet incessant aux reflets miroitant.

Dimo Ivanov résume simplement son travail: «Reconstruire la beauté de la nature.»

Sur les cimaises adjacentes, trois panneaux déroulent les images de ces vidéos de flots filmées lors d'une résidence d'artiste au Saguenay. Pour un extrait de 34 secondes, à la vitesse de 24 images par seconde... cela fait un total de 816 vignettes minuscules de plans d'eau. Vertigineux! «Cette série reprend l'idée d'arrêter le mouvement pour voir la beauté de l'eau comme matière», renchérit Sonia Stoeva. Autant dire que le plaisir est grand à comprendre ce qui lui fait écho, ici et là, dans cette série d'images, de vidéos et d'installations, où l'eau et la lumière représentent un espace construit ou déconstruit, vécu ou à vivre, réel ou virtuel.

Lumière tactile n'impose pas de point de vue, mais suggère et compte sur le visiteur pour combler les zones d'ombres qu'elle met délibérément en oeuvre. Sensibles au mouvement, certaines vidéos changent en fonction de la position du spectateur, se floutent ou passent en mode négatif. L'envers et l'endroit en un seul geste.

Au fond de la salle se cache le «clou» de l'exposition: une installation à voir «en plongée» reproduit les profondeurs aquatiques par un savant jeu de miroirs et de projections par-dessus lequel il convient de se pencher. Effet 3D garanti! Une autre reproduit le roulis d'une vague sur du verre cristallin.

«Notre pratique artistique s'articule autour d'une double rencontre, expliquent les artistes. La première est l'oeuvre d'une collision entre une source lumineuse déterminée et une matière précise. La deuxième représente une confrontation entre deux espaces, celui qui est généré par l'oeuvre et celui que le spectateur porte dans son esprit.»

Ainsi s'explore l'exposition, comme une immersion dans l'image, sans textes ni voix off. Un décollage sensoriel d'une envoûtante puissance.

Vous voulez y aller?

QUAND? Jusqu'au 15 mars

OÙ? Galerie Art-image

RENSEIGNEMENTS? 819-243-2325; gatineau.ca/artimage

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer