Michel-Rémi Lafond honoré aux Culturiades

«On connaît Paris et New York par le... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

«On connaît Paris et New York par le cinéma, la peinture, par les arts. Mais pourquoi pas Gatineau ?», demande Michel-Rémi Lafond.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Sur le même thème

La communauté artistique outaouaise a tiré son chapeau à l'auteur Michel-Rémi Lafond, hier, à l'occasion du Gala d'excellence les Culturiades. Le romancier de Gatineau a reçu le prix hommage décerné par le Conseil régional de la culture de l'Outaouais pour son implication marquante pour le développement artistique et culturel en Outaoauais.

«Ce qui m'anime, ultimement, c'est ma volonté d'intervenir pour faire avancer des projets qui font en sorte que les artistes de chez nous se sentent appuyés et continuent», a confié l'auteur.

Depuis près de 30 ans, M.Lafond oeuvre à démocratiser le monde des arts dans la région.

«On connaît Paris et New York par le cinéma, la peinture, par les arts. Mais pourquoi pas Gatineau? C'est un endroit magnifique aussi. J'ai choisi le milieu des arts et c'est une position philosophique. J'ai une volonté d'intervenir dans le milieu dans lequel je vis», dit-il.

Le gala les Culturiades, cette année, aura décoré une brochette diversifiée et éclatée d'artistes et acteurs de toutes les sphères du milieu culturel régional. De la marionnette, au clavecin en passant par l'art marginal.

Le «Lab», organisation qui aide les jeunes à se sortir de la rue à travers les arts, a reçu le prix loisir culturel-loisir sport Outaouais.

«L'art sauve des vies. Nous aidons les jeunes à s'accrocher à quelque chose. Ce prix représente gros pour nous, car il nous donne la reconnaissance au plan culturel pour continuer. Nous avons fait nos preuves au niveau social, mais il est difficile pour nous d'obtenir du soutien financier en invoquant notre mission artistique, car nous ne jouons pas dans la gamme professionnelle. Ce prix va nous donner une notoriété pour avancer», croit Marie-Eve Parent, coordonnatrice et intervenante socio-artistique au «Lab».

Diane Bouchard, pour sa part, perpétue la tradition des marionnettes. L'artiste originaire de Gatineau a remporté le prix arts de la scène-l'avant-première pour son spectacle Dragon Glouton.

Plus de détails dans LeDroit du 8 novembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer