Les récits d'une Amérique réelle

L'Amérique m'inquiète et autres récits par Jean-Paul Dubois... (Courtoisie)

Agrandir

L'Amérique m'inquiète et autres récits par Jean-Paul Dubois

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Du soleil de Key West, en Floride, qui a vu affluer des touristes séropositifs séduits par sa dolce vita au désert rôti de Mojave, dans l'Ouest américain, en traçant par celui de Maricopa County, en Arizona, où le shérif Arpaio a fait de sa prison un enfer sur terre, Jean-Paul Dubois a sillonné les États-Unis dans ses moindres recoins. Un road trip de plusieurs années à la rencontre de ses habitants, de leurs histoires les plus truculentes, exubérantes, déroutantes, parfois ahurissantes mais toujours pleines d'humanité.

Ce journaliste français a été correspondant aux États-Unis pour le Nouvel Observateur dans les années 90 et 2000. L'Amérique m'inquiète et autres récits rassemble en un volume ses chroniques de l'ère pré-Trump, secouée par l'administration Bush et les attentats du 11 septembre. Portrait acéré d'une Amérique de tous les extrêmes, avec un ultime chapitre délocalisé au Canada. 

Comment choisir parmi la centaine d'histoires narrées en trois/quatre pages ? Sous sa plume alerte, les modèles ne posent pas, raides et stoïques dans leurs clichés, mais prennent vie avec brio. Attitudes, regards, tics, Jean-Paul Dubois a tout noté scrupuleusement de ses rencontres hétéroclites. On y croise un médecin euthanasiste débordé, le chef raciste d'une organisation d'extrême droite, des policiers traumatisés, deux scaphandriers payés une misère pour déboucher les égouts de Mexico City, un producteur star de porno et une flopée d'hommes d'affaires en tout genre.

C'est aussi le défilé des idées entrepreneuriales les plus saugrenues : au pays de l'Oncle Sam, les incinérés peuvent finir en diamants, les chiens jouissent d'un coach personnel et les spécimens castrés (aux propriétaires fortunés) peuvent se faire recoudre des testicules en prothèses. 

L'auteur n'hésite pas à mouiller sa chemise; il expérimente en Californie un parc d'attraction pour revivre la cérémonie des Oscars mais choisit aussi d'endurer «une journée en enfer» concoctée par un jeune pasteur protestant rêvant d'évangéliser tout le pays. Les gourous y font florès ; dieu fait des ravages alors que la mort rôde encore dans les couloirs des prisons réservées aux peines capitales. Et, partout, l'argent talonne les cieux sacrés de sa  toute-puissance.

Les chroniques les plus poignantes sont celles consacrées aux familles acculées par la misère, auxquelles l'auteur donne une voix le temps d'une humble rencontre. En vrai journaliste, il cherchait et trouvait immanquablement le bon «angle».

Preuve incontestable de l'empreinte laissée par son talent de chroniqueur, on a retrouvé avec joie le récit incroyable d'une cabine téléphonique en plein désert, publiée dans le Nouvel Obs' il y a 17 ans...et dont on se souvenait encore avec précision!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer