En balade dans le passé de Gatineau

De gauche à droite: l'historien Michel Prévost agit... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

De gauche à droite: l'historien Michel Prévost agit à titre de guide durant les circuits théâtraux proposés par le directeur général de Dérives Urbaines, André Rousseau, et ses comédiens, dont Sébastien Dijkstra.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Histoires cachées, mythes urbains, légendes savoureuses... Une promenade théâtrale à travers l'histoire et ses personnages emblématiques, voici la proposition estivale de la compagnie Dérives Urbaines.

Les samedis et dimanches du mois d'août, elle convie les spectateurs curieux d'en savoir davantage sur l'histoire de la Ville de Gatineau à se joindre à des visites guidées améliorées. Un guide archiviste d'expérience accompagne les participants à rencontrer divers personnages incarnés par des comédiens au fil du circuit.

«En 1h30, nous parcourons moins d'un kilomètre en faisant étape devant les édifices clés de l'histoire de la ville», présente André Rousseau, auteur et directeur du parcours Portage dans le temps.

Avec deux circuits offerts - l'un autour de la place Aubry (les samedis), le second dans le quartier du musée (les dimanches) - ce théâtre urbain de déambulation se veut accessible aux enfants et aux personnes à mobilité réduite.

L'instigateur du projet s'est donné pour mission de mettre en valeur l'histoire de Gatineau et de l'Outaouais en collaborant avec la Société d'histoire de l'Outaouais dont le président, Michel Prévost, officie à titre de guide. Ce dernier chapeaute donc une visite documentée à laquelle des comédiens en costumes d'époque donnent un air de reconstitution historique. Chacun bénéficie d'un monologue d'une dizaine de minutes, présentant ainsi une facette de l'époque par le prisme de son personnage. La mise en scène de ces interventions a été confiée à des artistes professionnels bien connus de la scène locale : Mathieu Charette, Kira Ehlers, Sasha Dominique, entre autres.

Huit personnages

Parmi les figures phares incarnées pendant le parcours, on retrouvera en 1924 l'allumetière Fleurette Deschamps (Corinne Sauvé) avec l'évocation de la grève des allumetières de l'époque. Mais aussi Alphone Lalonde (Benjamin Gaillard), rapporteur officiel de 1830 qui présentera une figure majeure de l'Outaouais, Joseph Montferrand et la bataille sur le pont Union (aujourd'hui pont des Chaudières) de 1829. Sans oublier David Séguin (Sébastien Dijkstra), responsable du traversier à Pointe-Gatineau et sauveteur improvisé de quelque 600 personnes, au début du XIXe siècle.

«Nous avons choisi quatre hommes et quatre femmes de toutes origines et conditions sociales pour mettre en valeur l'histoire de Gatineau et de l'Outaouais», complète Michel Prévost.

Intarissable sur l'évolution de la ville, incollable sur l'origine de chaque édifice, l'archiviste partage sa passion avec un enthousiasme communicatif. Le parcours théâtral s'étend sur deux siècles et regroupe des récits collectés de Buckingham à Aylmer.

Il y a celui d'Irène Brouillette (Catherine Rousseau), femme de ménage au début du XIXe siècle, narratrice d'un temps où le tramway roulait déjà et quand le Queen's Park, cet incontournable parc d'attractions installé à Aylmer, réjouissait petits et grands.

L'objectif est double, résume M. Prévost : transmettre l'histoire de la région et faire apprécier le patrimoine bâti. Un patrimoine ayant, rappelle-t-il, réchappé aux incendies notoires, défigurations de politiques d'urbanismes et démolitions en tout genre. 

«La question de l'identité est importante, analyse M. Rousseau. Gatineau a été assemblée de force et elle est tellement grande que ses habitants n'ont pas ce sentiment d'appartenance. D'autant plus qu'au cours des décennies, ils sont souvent venus d'ailleurs.»

 Si ce parcours contribue à sensibiliser les participants à l'histoire de leur ville, un bout de chemin sera accompli...

Pour y aller

Quand ? Tout le mois d'août, les samedis et dimanches. 

Où ? Départs à 13h30 et 15h30, à la Maison du citoyen. 

Renseignements : www.derivesurbaines.org ou 819 595 3436




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer