1 million $ du provincial pour sept événements de la région

Le Rockfest de Montebello voit son financement passer... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Rockfest de Montebello voit son financement passer d'un peu moins de 200 000 $ en 2016 à 506 000 $ cette année.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministère du Tourisme a délié les cordons de sa bourse destinée au soutien financier des festivals de la région. Pas moins de sept événements de l'Outaouais se partageront une enveloppe excédant le million de dollars dans le cadre de la saison été-automne 2017.

La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, flanquée de trois de ses collègues de la députation libérale de la région, a annoncé lundi l'octroi d'une somme de 1 044 000$ qui sera répartie entre le Rockfest de Montebello, le Festival de montgolfières de Gatineau, les Grands feux du casino du Lac-Leamy, le Festival western de Saint-André-Avellin, le Festival l'Outaouais en fête, le Festival de l'Outaouais émergent et Merveilles de sable. 

«Les festivals et événements de l'Outaouais font partie de notre image de marque et ils représentent une composante importante de notre offre touristique en raison de leur diversité et de la grande visibilité qu'ils donnent à notre destination», a déclaré la ministre Vallée, lors de la conférence de presse organisée à Montebello. 

En 2016, c'est un montant de 486 000$ qui avait été offert à trois événements de la région. Mme Vallée a parlé hier d'un Programme de développement de l'industrie touristique «bonifié» au sein duquel les festivals «performants» allaient désormais être récompensés. D'ailleurs, à l'exception de Merveilles de sable et du Rockfest, tous les événements listés se voient allouer à même leur subvention un budget afin que des études d'achalandage et de provenance des visiteurs soit réalisées par leurs organisateurs respectifs. 

«Le ministère va privilégier la signature d'ententes pluriannuelles pour les festivals et événements performants pour leur assurer la stabilité nécessaire à leur développement», a précisé Mme Vallée. 

En ce qui concerne les détails plus pointus de l'aide financière annoncée, le Rockfest de Montebello, qui se déroulera du 22 au 25 juin à la marina du village, récolte la plus grosse part du gâteau avec une subvention de 506 000$. Le «plus gros festival rock au Canada» avait reçu une aide gouvernementale de 195 500$ en 2016. 

La subvention accordée au Festival de montgolfières de Gatineau atteint 307 000$ cette année alors que l'organisation des Grands feux du casino du Lac-Leamy reçoit 130 000$.

Le Festival western de Saint-André-Avellin touche pour sa part une première aide gouvernementale depuis sa mise sur pied. L'événement, qui aura lieu du 21 au 30 juillet prochain en plein coeur de la Petite-Nation, pourra compter sur un support de 47 000$.

L'Outaouais en fête revient dans le giron du programme d'aide offert par le ministère du Tourisme et touchera 34 000$.

Finalement, Merveilles de sable obtient 8000$ alors que le Festival de l'Outaouais émergent, dont la 10e et dernière édition prévue aura lieu en août, met la main sur 12 000$.

Réactions mitigées

Les organisateurs des événements bénéficiaires ont salué l'injection d'argent neuf de la part du gouvernement, mais certains auraient souhaité encore plus d'investissements. 

«Je vous mentirais si on disait que c'était tout ce qu'on voulait, mais c'est un pas dans la bonne direction. Il est difficile de dire où sera exactement attribué cet argent, mais ça va nous permettre de faire venir des artistes internationaux et ça va nous aider au niveau du site et de l'extérieur du terrain», a commenté Mathieu Gagné, responsable des relations communautaires pour le Rockfest de Montebello.

Le directeur général de L'Outaouais en fête, Jean-Paul Perreault, est l'un de ceux qui a dénoncé ces dernières années le manque de financement public envers l'événement qui célébrera son 41e anniversaire, du 22 au 25 juin, au parc des Cèdres d'Aylmer. Il croit que son festival, «l'un des grands du Québec», aurait mérité davantage d'aide. 

«C'est peu, mais nous sommes content de voir arriver pour notre festival malheureusement très sous-financé de l'oxygène additionnel. Ça va nous permettre d'offrir un meilleur service à nos festivaliers et à la population en général», a réagi le président d'Impératif Français.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer