Gilles Vigneault, un géant en mode «improv»

Bien qu'il prenne parfois 1001 détours pour y... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Bien qu'il prenne parfois 1001 détours pour y répondre, Gilles Vigneault n'a jamais contourné la moindre question que lui a posée le public de la Maison de la culture de Gatineau, mardi.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Peu importe qu'on soit amateur de poésie ou de chanson traditionnelle, grand ou petit, rêveur d'air pur, « amoureuse secrète » ou simple curieux venu voir et ouïr Gilles Vigneault, on a tous fait corps - et âme, sans doute - avec le Poète, venu chanter et, surtout, bavarder avec le public, mardi, à la Maison de la culture de Gatineau.

Pas de cadre préétabli. Juste un petit piano (derrière lequel est assis Philippe Noireaut) et deux fauteuils, quelques couplets épars, et un Géant qui improvise. Car Vigneaut était moins là pour chanter que pour répondre aux questions du public, dans le cadre d'une mini tournée baptisée Paroles et musique, pour la distinguer du récital habituel.

On dit qu'avec l'âge, on fatigue plus vite. Cela ne paraît nullement, quand on observe le vén... érable Chêne qu'est Vigneault, toujours vert sous son feuillage grisonnant de presque octogénaire. Il ne fait plus de « steppettes aussi hautes qu'avant », mais il peut encore défendre La danse à St-Dilon, a-t-il dit en rigolant. 

Sa verve et sa sagesse ont tenu le public en haleine pendant une heure trente. Quel bagout ! Quelle énergie ! Quel humour ! Et quel courage, que de laisser ainsi son public l'apostropher, sans balises. « Les questions, c'est la liberté », a-t-il préalablement rassuré. Les questions niaiseuses, impertinentes ou indiscrètes n'existent pas, chez lui : seules ses réponses sont parfois indiscrètes, a-t-il souri.

Il a entamé la soirée sur Au doux milieu de vous, histoire de manifester son bonheur de retrouver le public. Ont suivi deux chansons destinées à « tester la chorale » que constituait la foule : Si les bateaux et Avec nos mots.

Ensuite ? Full ad lib, sieur Vigneault. Toujours fulgurant, à philosopher de toute son humilité et de toute son humanité. Jusqu'au bout, quand il sera temps d'interpréter Vivre debout

Quelques détours historiques sur la qualité de la langue et l'éducation, pour parler du bonheur. Une parenthèse sur sa relation au public, dont la curiosié et l'amour entretiennent le feu sacré du Poète.

Il convoque Einstein, Racine ou Paul Valéry quand ça lui chante. Revisite la petite histoire derrière la création des Gens de mon pays et de ses rimes blanches »'.

Dans sa cuisine

Il répond généreusement à toutes les demandes spéciales, quitte à se faire un peu hésitant au milieu d'un couplet. Avec son monumental répertoire (31 albums), on le pardonne aisément. On a le sentiment d'être dans sa cuisine, tandis qu'il fredonne un air qui lui revient.

En retour aux bons mots sous lesquels il croule à chaque fois que quelqu'un prend le micro (qui pour le remercier d'avoir nourri son imaginaire, qui pour mentionner une chanson marquante), il répond chaque fois par d'autres gentillesses.

Parler de son jardin secret l'amène à parler d'inner sanctum, puis du risque que représentent les médias sociaux sur les adolescents. Quand on s'affiche et qu'on se dévoile en permanence, « quand on montre tout, on n'a plus rien à soi ». 

La jeunesse revenait comme un leitmotiv. « Ce que je fais de plus important au monde, ce sont les contes et les chansons pour les enfants », a-t-il dit pour parler de transmission, en évoquant ses propres enfants. À un garçon prénommé Vincent, le chanteur a expliqué pour quelle raison le vent est fâché, dans sa chanson Les Amours Les Travaux.

Le Poète a expliqué quel souhait il choisirait si on lui confiait une baguette magique. Après un préambule humoristique, il a rapidement mis sur le tapis sa « foi » inébranlable dans la construction d'un « pays souverain ». 

Deux chanceuses, dont c'était l'anniversaire, se sont fait chanter Gens du pays par son auteur. Un spectateur a demandé un calin.

Docteur Vigneault

Gilles Vigneaut recevra une distinction supplémentaire, ce mercredi, à Ottawa. 

La chose n'est guère surprenante en soi, puisqu'il est déjà Grand Officier de l'Ordre national du Québec et chevalier de la Légion d'honneur en France. 

Ce qui est surprenant, en revanche, c'est que le géant francophone sera cette fois honoré pour son « extraordinary contribution to music and poetry in 'son pays' of snow ». 

C'est en effet au tour de l'Université Carleton d'honorer le poète, qui sera gratifié d'un doctorat honoris causa en Littérature, en après-midi, quelques heures avant de remonter sur les planches de la salle Odyssée, pour une deuxième représentation de Paroles et musique (prévue à guichets fermés). Le spectacle aura sans doute peu à voir avec celui-ci. 

Sauf une chose inaliénable : Vigneault, autant que la veille, y sera drôle, vif et touchant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer