50e des Beatles: il ne reste que cinq Sgt. Pepper

Sur la pochette du mythique album Sgt. Pepper's... (Associated Press)

Agrandir

Sur la pochette du mythique album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, on pouvait voir 61 personnages. Du groupe, il n'en reste que cinq, dont deux ex-Beatles.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

NEW YORK - L'album Sgt. Pepper des Beatles a révolutionné non seulement la musique, mais aussi l'art de la couverture des pochettes de disque avec la représentation énigmatique de 61 personnages (pour la plupart) célèbres. Cinquante ans plus tard, seulement cinq d'entre eux sont encore en vie.

Alors qu'à l'époque les pochettes d'album étaient généralement des photos d'artistes, celle de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band avait ravi les fans en les invitant à cogiter sur sa signification, avant l'ère des recherches sur Google.

L'album de 1967 montre les quatre Beatles habillés comme une fanfare militaire, entourés de croquis, de photos ou statues de cire de 57 personnes, représentant des écrivains, des gourous indiens et... Karl Marx.

Ajoutant à l'aspect interactif, l'album était livré avec des collages, dont des moustaches en papier que les acheteurs pouvaient coller sur la couverture.

Seules cinq des personnes visibles sur la pochette sont toujours vivantes 50 ans plus tard, parmi lesquelles les deux survivants des Beatles, Paul McCartney et Ringo Starr.

Le chanteur Bob Dylan est le plus célèbre parmi les trois autres. Dion DiMucci, le chanteur de blues new-yorkais, et le sculpteur Larry Bell complètent la liste.

Vingt-trois autres personnes étaient en vie au moment de la sortie de l'album et sont morts depuis, notamment les deux autres Beatles John Lennon et George Harrison, ainsi que les acteurs Marlon Brando et Marlene Dietrich.

Dans une interview pour le 50e anniversaire de l'album publiée sur son site internet, Paul McCartney a confié que les Beatles auraient probablement choisi des personnages différents aujourd'hui.

« Probablement, oui. Mais seulement parce que ce ne serait pas la même époque », a-t-il dit.

Chacun des Beatles a suggéré des noms, Georges Harrison insistant sur l'inclusion de gourous indiens. Mais la liste a subi des changements.

Harrison voulait inclure le héros de l'indépendance de l'Inde, Mahatma Gandhi, mais l'idée a été abandonnée de peur que cela n'entraîne des restrictions de vente dans le sous-continent.

John Lennon avait plaisanté sur le fait d'inclure Jésus-Christ et Adolf Hitler, mais les deux idées ont été jugées indélicates.

L'étiquette EMI, soucieux d'éviter des procès, a insisté pour obtenir l'autorisation de chacune des personnes vivantes. Tous ont accepté à une seule exception. Un membre de The Bowery Boys, des comédiens new-yorkais très populaires dans les années 1940 et 1950, voulait être payé.

« Et nous avons pensé : vous savez, nous avons déjà assez de gens sur cette couverture », a ajouté Paul McCartney.

Lennon avait dessiné un croquis de la couverture qui s'est vendu aux enchères pour 87 500 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer