L'escapade reprend Les Combustibles: livres en feu dans un hiver de glace

Les comédiens François Bastien, Martin Vanasse et Sylvie... (Courtoisie)

Agrandir

Les comédiens François Bastien, Martin Vanasse et Sylvie Laflamme présenteront la pièce Les Combustibles d'Amélie Nothomb au Centre de services de Buckingham.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La guerre perdure depuis déjà deux ans. Un professeur d'université, son assistant Daniel et l'étudiante Marina sont terrés dans l'appartement de l'enseignant et ne peuvent tout simplement pas sortir à l'extérieur. Devant braver la température glaciale de décembre, le trio tente de survivre au froid... mais les trucs à mettre dans la cheminée se font rares.

Dans le cadre de sa 23e production, le Théâtre de l'Escapade présente Les Combustibles, de l'auteure Amélie Nothomb, du 1er au 11 juin.

Pour l'occasion, François Bastien retourne à son siège de metteur en scène après avoir laissé le poste à ses comparses Francis Leblanc et Martin Vanasse lors des productions 2015 et 2016. 

Ce dernier interprète d'ailleurs le rôle de Daniel dans la pièce actuelle. François Bastien joue le rôle du professeur, alors que Sylvie Laflamme campe le personnage de Marina.

« Il fait froid dans l'appartement et il n'y a plus rien à brûler sauf deux chaises et les livres qui se trouvent dans l'immense bibliothèque du professeur. La grande question est la suivante : est-ce qu'on peut brûler des livres ou bien faut-il sauvegarder la culture ? C'est un peu ça, le dilemme », résume François Bastien au bout du fil.

Avec cette adaptation, nous sommes donc bien loin de la comédie de « théâtre d'été » que nous avait proposée la troupe de comédiens de Buckingham, l'an dernier. Ici, les représentants de l'Escapade plongent dans une matière dramatique teintée à la fois d'humour noir et de désespoir.

« Je n'ai rien contre la comédie, mais je préfère le drame. Quand le texte me parle, j'y vais. C'est un texte de valeur qui fait réfléchir », plaide M. Bastien.

Facettes secrètes

Dans son récit, Mme Nothomb ne précise ni le lieu ni l'époque où se déroule l'histoire. On peut présumer que le conflit prend place dans un pays d'Europe de l'Est, probablement à Sarajevo, au début des années 1990, souligne M. Bastien. Il y a place à interprétation. Une chose demeure cependant certaine, Les Combustibles amène le spectateur à se questionner sur les relations humaines et le désir. Quel livre vaut la peine d'être flambé au profit de quelques fugaces instants de chaleur ? Telle devient l'interrogation centrale de l'oeuvre.

« À force d'être enfermés ensemble, on découvre le côté sombre des personnages. Daniel pensait que le professeur était un modèle et une idole. Il s'aperçoit en habitant avec lui que ce dernier n'est pas celui qu'il croyait connaître. Il y a la guerre, le froid mais aussi le côté caché des personnages », expose le metteur en scène.

La pièce sera présentée du 1er au 11 juin, du jeudi au samedi à 20 h et les dimanches à 14 h, au Centre de services de Buckingham (515, rue Charles). Une mise en atmosphère sera assurée 30 minutes avant chaque représentation par cinq comédiennes qui mettront en action la chorégraphie signée par Anne Hennesy et Sylvie Charette.

En plus de ses représentations locales, le Théâtre de l'Escapade aura l'occasion de jouer Les Combustibles au Festival international de théâtre de Mont-Laurier, en septembre. La troupe communautaire avait déjà présenté une production lors de cet événement en 2015. 

POUR Y ALLER :

Du 1er au 11 juin

Centre de services de Buckingham

819-210-8627 ; reservationescapade@gmail.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer