Bluesfest: affiche à saveur country

Toby Keith... (Courtoisie)

Agrandir

Toby Keith

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec cette 23e édition, le Bluesfest reconduit les recettes qui en font l'une des valeurs sûres des festivals d'été à Ottawa. Du 6 au 16 juillet, tout a été pensé pour combler les yeux et surtout les oreilles des milliers de spectateurs attendus.

Quelque 130 prestations se dérouleront sur cinq scènes différentes tout au long des 10 jours de concerts campés aux Plaines LeBreton. Défrichage de saison : la musique country se taille la part du lion.

Sans surprise, les têtes d'affiche seront programmées les samedis et dimanches ; le festival cible la clientèle extérieure d'Ottawa en proposant de nouveaux laissez-passer pour chacune des fins de semaine.

Emmenées par la star de la musique country Toby Keith (6 juillet) et Justin Moore le lendemain, les soirées d'ouverture offriront l'occasion de porter bottes et chapeau de cowboy. La programmation du premier week-end sera sans doute le point d'orgue du festival avec 50 Cent le 8 juillet, qui a récemment sorti sa toute première compilation en 15 ans de carrière. En guise d'apéritif dînatoire ? Les deux soeurs jumelles Tegan et Sara Quin, ou encore le bluesman américain Sugaray Rayford. Le lendemain, la pop friponne de P!nk s'empare de la grande scène pour ceux qui n'iront pas la voir au Festival d'été de Québec.

Les amateurs de rap ne seront pas en reste après la relâche du lundi avec le jeune Californien Boogie ainsi que Fetty Wap et Monty (11 juillet), puis Lil Yachty (13 juillet). Dans une veine punk-funk-électro, LCD Soundsystem se produira le 12 juillet, en même temps que Gary Clark Jr. pour qui on redoute les inéluctables interférences de son. Côté électro, la toute jeune DJ ontarienne Isabelle Rezazadeh, alias REZZ, offrira de quoi danser au coucher du soleil avant le set du producteur californien de trap, hip hop et bass, RL Grime (11 juillet). Trap kessaco ? Le dernier-né des courants musicaux venus d'Atlanta, représenté notamment par le jeune trio Migos (13 juillet). Pour décompresser en décharge de décibels, vendredi 14 juillet nous offre les prestations de A Tribe Called Red, intense trio électro d'Ottawa, et du groupe rock alternatif, L VE.  

Les festivaliers qui conserveraient quelques réserves d'énergie trouveront de quoi se dépenser l'ultime fin de semaine, avec les Dead Obies et le très attendu concert de Muse, le 15 juillet. Enfin, la clôture du festival prendra son temps en étirant le concert de Tom Petty & the Heartbreakers sur deux heures, grand luxe en comparaison de la petite heure allouée aux autres invités. Beau festival en perspective...

POUR Y ALLER

Quand ? Du 6 au 16 juillet

Où ? Plaines LeBreton

Renseignements ? https://www.ottawabluesfest.ca/

Festival de jazz d'Ottawa: programmation éclectique

Kenny Rogers... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Kenny Rogers

Courtoisie

Le Festival de jazz d'Ottawa reprend ses quartiers d'été au Parc de la Confédération, bien placé pour célébrer le 150e.

Il débute le 22 juin avec une affiche pléthorique qui, dix jours durant, permettra de déguster aussi bien de la musique country que de la soul, de la pop, du hip-hop... ou du jazz. Sur la scène principale du parc, au CNA et à la Nouvelle Scène, l'aîné des festivals de jazz canadiens aligne encore vétérans et étoiles montantes. Mise en bouche.

Les stars de la musique pop et country se partagent le haut de l'affiche des festivals ottaviens, cet été : on retrouvera Kenny Rogers dans sa tournée d'adieu (24 juin) ainsi que Serena Ryder, la veille.

Envie de soul frissonnante pour commencer ? D'Alabama, St. Paul and the Broken Bones viendra chauffer ses cuivres incandescents en soirée d'ouverture, le 22 juin. La Torontoise Tanika Charles (qui figure dans la liste des prix Polaris 2016) est programmée en première partie ce jour-là (19 h 30). Plus tard, Pierre Kwenders, Montréalais d'origine congolaise, animera la fin de soirée de sa musique organique et métissée (22 h 30). À ne pas manquer au chapitre soul des vedettes américaines: le retour de Mavis Staples (26 juin) et le concert de Charles Bradley (30 juin).

Une autre protégée de Prince

Après l'émouvante Judith Hill, l'an dernier, le festival convie une autre protégée de Prince, Kandace Springs (29 juin) ainsi que la chanteuse Joss Stone, rompue aux duos avec Stevie Wonder et James Brown (25 juin). 

Parmi les chouchous canadiens, Feist revient après 6 ans d'absence avec un tout récent album épuré (2 juillet). Il y aura aussi la formation pop orchestrale montréalaise Groenland (1er juillet), les Ottaviens The PepTides (27 juin) ou encore le Lemon Bucket Orkestra (24 juin) pour danser toute la soirée.

Anniversaire oblige, le festival lance une série « Great canadian jazz » présentée chaque jour à 18 h 30, en ouverture de programme. À l'affiche, par ordre de présentation : le guitariste torontois Alex Goodman, l'ensemble jazz de Nouvelle-Écosse Gypsophilia, le saxophoniste Joel Miller (gagnant du prix Juno pour le meilleur album jazz contemporain en 2013) en compagnie de la chanteuse torontoise Sienna Dahlen, l'ensemble In Orbit avec le saxophoniste Jeff Coffin, Michael Occhipinti et Felix Pastorius, le saxophoniste Michael Blake  et son groupe Red Hook Soul, la guitariste de blues et chanteuse Rory Block, le TD Jazz Youth Summit et Stingray Rising Stars ainsi que la saxophoniste Allison Au, en quartet.

Les puristes du genre se donneront rendez-vous au CNA à 19 h (Bill Frisell et Thomas Morgan, Kenny Barron, Hiromi Duet et Edmar Castañeda, The Bad Plus...). Oh jeez, tant de jazz ! Maud Cucchi

POUR Y ALLER

Quand ? Du 22 juin au 2 juillet

Où ? Parc de la Confédération et autres lieux

Renseignements ? ottawajazzfestival.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer