Tryö et électro au Franco

Le quatuor français Tryö... (La Presse)

Agrandir

Le quatuor français Tryö

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On en sait un peu plus sur la forme que prendra le spectacle hommage à Paul Demers, qui ouvrira la prochaine édition du Festival Franco-Ontarien (FFO), le 15 juin.

Damien Robitaille montera sur scène pour «incarner» l'emblématique auteur de Notre place, décédé en octobre, a révélé jeudi le directeur de la programmation du Franco, Laurent Vandeputte. Anique Granger, Cindy Doire, Marcel Aymar et Robert Paquette le rejoindront sur scène. 

À l'occasion de ce grand concert intitulé Merci Paul, «on aura aussi le plaisir de revoir Brasse Camarade», a ajouté M. Vandeputte, en référence au fait que deux rescapés de la formation franco des années 90, Pierre et François Lamoureux, se grefferont au groupe.

Ces noms s'ajoutent à ceux du quatuor Tryö, qui fera le voyage depuis la France pour clôre les festivités sur des airs reggae ensoleillés, le 17 juin, juste après Yann Perreau et Laurence Nerbonne (en tandem), dont la présence au FFO avait été dévoilée en avril dernier, en même temps que le nom de la tête d'affiche du vendredi 16 juin: Louis-Jean Cormier.  

Un vent électro

Vendredi, journée des «coups de coeur» du programmateur, qui a invité AfrotroniX pour prendre le relais de M. Cormier en inondant le parc Major de rythmes africains sur des grooves électropop. AfrotroniX est le plus récent projet du Montréalais Caleb Rimtobaye, découvert au sein de la fratrie H'Sao. Le musicien était tout désigné pour «nous ouvrir à une culture moderne de [cette] Afrique [...] qui est venue nourrir la francophonie ontarienne. Et c'est vraiment trippant», a partagé M. Vandeputte. 

Jeudi soir, après avoir survolé le répertoire de Paul Demers, on plongera aussi dans un rock à saveur très électro, cette fois en compagnie du groupe Ponteix, venu des Prairies. Le groupe de Mario Lepage vient de remporter le Trille Or du  Meilleur EP, pour ses premières explorations sonores,  intitulées J'orage.

 À ces noms s'ajoutent, en après-midi ou en tout début de soirée, ceux de Mehdi Cayenne, Stef Paquette et les lauréats de Rond-Point (Marie-Clô et ses Arpièges, Kyris, Rachel Barber et Daniel Groleau Landry ) le 15 ; puis  l'Acadien Joey Robin Haché et Nord (nom de scène du Normand Xavier Feugray), le 16. 

Le 17, on atend Henri Godon et Bam, pour une matinée familiale, tandis qu'une brochette d'artistes surprises viendront agrémenter un après-midi destiné aux foodies. Coprésentée par Le Droit et la station Rouge FM. 

Cette «expérience» gastronomique propose des «accords mets et vins et musique». 

Culture en Fête, le spectacle scolaire présenté par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, inaugurera le Franco, comme c'est le cas depuis plusieurs années.

Les jeunes du  Conseil des écoles publiques de l'est de l'Ontario seront quant à eux de la fête vendredi, avec le spectacle inaugural On est chez nous.

Comme le FFO a rallié sa programmation 2017 aux activités organisées dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération, le festival a reçu cette année 170 000 $ de la part de Patrinoine Canadien. 

«Le festival Franco, c'est mon pèlerinage annuel depuis que je suis toute petite», a professé la députée, en évoquant le fait que «mes premières années de bénévolat, je les ai fait là», et que la seule chose qui avait changé avec le temps, pour elle, c'est qu'elle  y allait désormais en famille, avec ses propres enfants.

...et fierté franco

La fierté franco-ontarienne ne sera pas édulcorée pour autant. Pour en témoigner cette année, le traditionnel bandana du festival porte cette année non seulement le vert le blanc et la trille, mais aussi les paroles de la chanson Notre place. Les festivaliers n'auront pas d'excuse de ne pas l'entonner lors du spectacle Merci Paul - dont la mise en scène a été confiée à Mathieu Joanisse, le directeur général du Festival de musique émergente, en Abitibi,  et ex-gestionnaire de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM).

Abordable 

Cette subvention fédérale, conjugué à l'aide de ses fidèles partenaires commanditaires permettent au Franco d'afficher des tarifs atteignant un creux historique, à 20$ (à l'avance ; 30$ à la porte) pour un bracelet donnant accès au site, pour l'ensenble des trois jours.

Mme Vaillancourt n'hésite d'ailleurs pas à claironner que le Franco est «le moins cher de tous les festivals d'été». C'est pourquoi elle  enjoint tout le monde à venir «faire vivre le Franco... jusque dans la peau», allusion au slogan de cette édition Franco dans la peau.

Le maître de cérémonie de cette 42e édition du Franco sera l'animateur à Unique FM Sébastien Parent.

POUR Y ALLER : 

Du 15 au 17 juin

Parc Major

www.ffo.ca




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer