Cityfolk: Jack Johnson, Post Malone et Rodriguez à Ottawa

Jack Johnson, contacté depuis plusieurs années par le... (Courtoisie)

Agrandir

Jack Johnson, contacté depuis plusieurs années par le programmateur, donnera enfin son tout premier concert à Ottawa.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la troisième édition consécutive, le festival de musique Cityfolk réintègre son emplacement au parc Lansdowne du 13 au 17 septembre et déroule cinq jours de programmation luxuriante avec, en concert d'ouverture, le rappeur Post Malone. Tour d'horizon des artistes conviés à cette manifestation qui clôt en grande pompe la saison des rassemblements estivaux et marque le retour progressif à l'école.

« Pour débuter le festival, nous aimions l'idée d'inviter un rappeur très plébiscité du jeune public des collèges et universités, » explique le directeur de l'événement Mark Monahan, également à la barre du Bluesfest. Un public plus enclin à déserter Ottawa l'été (donc le Bluesfest) pour y revenir à la reprise des cours.       

Rendue publique ce mardi, la programmation du Cityfolk est un peu l'antichambre de sa voisine aux plaines LeBreton : elle offre une seconde chance à M. Monahan de programmer des vedettes indisponibles en juillet. À l'instar de Jack Johnson, contacté depuis plusieurs années par le programmateur et qui donnera enfin son tout premier concert à Ottawa. Autre surprise, la venue du septuagénaire Sixto Rodriguez, chanteur folk américain tombé injustement dans l'oubli pendant 30 ans et révélé sur le tard grâce au documentaire oscarisé Searching for Sugar Man

Faiblesse du dollar oblige ou année anniversaire de la Confédération aidant, les artistes canadiens ne sont pas en reste : récemment reformé, Broken Social Scene foulera les planches du Cityfolk avec son nouvel album Hug of Thunder dont la sortie est prévue le 7 juillet. La grande scène folk sera représentée par Corb Lund et Ian Tyson, conviant aussi bien Bahamas que Royal Canoe ou Philosopher Kings. Parmi « les pépites » du programmateur, Margo Price, chanteuse d'americana popularisée grâce à son album Midwest Farmer's Daughter. Pour les spectateurs qui manqueront NEFE au festival de Jazz le 1er juillet, elle fera son retour lors du Cityfolk. Parmi les autres artistes dévoilés : Nathaniel Rateliff et The Night Sweats, l'excellent Allan Rayman, Ruth B, Lucy Dacus, Tank and the Bangas, Common deer, Dead flowers, Twain, The suitcase junket et Sweet crude.     

Aucun artiste francophone n'a encore été dévoilé, « mais nous aurons assurément du contenu francophone », a précisé le directeur qui avait programmé Lisa Leblanc en 2015 et Coeur de Pirate au Bluesfest en 2016. 

L'entrée principale s'effectuera par le pavillon Aberdeen, comme l'an dernier, afin de faciliter la circulation des spectateurs et de leur éviter de sortir du site pour atteindre l'une des quatre scènes du festival. « Cette année, nous concentrerons la majorité de la programmation sur la scène principale extérieure ainsi que celle du pavillon Aberdeen », a souligné M. Monahan. 

Le Marvest, programmation locale parallèle à l'affiche officielle du festival, fait son retour avec une quinzaine de salles impliquées, « à finaliser » nuance le directeur. Les concerts extérieurs devront jouer leurs dernières notes aux alentours de 22 h, ceux en intérieur auront droit de prolonger les festivités jusqu'à minuit. L'an dernier, Cityfolk a attiré quelque 35 000 festivaliers ; les organisateurs espèrent accroître le nombre de spectateurs de 10 % en septembre.

POUR Y ALLER :

Quand ? Du 13 au 17 septembre

Où ? Parc Lansdowne et autres sites

Renseignements ? cityfolkfestival.com




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer