Plus drôle que jamais

Sylvie Anne Groulx, directrice artistique, et Patrick Bourbonnais... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Sylvie Anne Groulx, directrice artistique, et Patrick Bourbonnais ont dévoilé la programmation du MIFO, mercredi soir.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des têtes d'affiche de la chanson, de Robert Charlebois à Isabelle Boulay en passant par Daniel Bélanger, Daniel Lavoie et Patrice Michaud. Une offre étoffée en humour, couronnée par des « premières fois » - le passage des Morissette, en août ; celui de Lise Dion, en juin 2018 ; ou les quatre représentations (un record !) que Katherine Levac donnera de Velours, du 13 au 16 février (à guichets quasi fermés : il ne reste qu'une poignée de billets, le 13).

Une offre théâtrale qui ne pâlit pas de la comparaison. Une soirée de contes avec Fred Pellerin (Un village en trois dés, les 6 et 7 décembre). Une niche confortable pour les artistes franco-ontariens, où trônent Mélissa Ouimet et Julien Tremblay. Une nouvelle création jeunesse de la troupe In Vivo. Sans oublier la programmation décentrée à Hammond, où la Station 4 Saisons présentera 10 spectacles dans les prochains mois...

Les habitués du Centre des arts (CDA) Shenkman auront encore l'embarras du choix, cette saison, en consultant le dépliant du Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO), qui dévoilait sa nouvelle programmation artistique, mercredi 26 avril.

Le lancement s'est effectué sur les planches de la salle Harold-Shenkman, en compagnie d'une dizaine d'artistes venus offrir une courte prestation. 

L'apparition sur scène de Katherine Levac, originaire de Saint-Bernardin, a ravi le public. La « fierté régionale » - terme de la directrice artistique du MIFO, Sylvie-Anne Groulx - était venue dévoiler le nom de ses confrères et consoeurs humoristes qui se produiront à Shenkman. Simon Leblanc, le 29 septembre, puis, dans l'ordre chronologique : Julien Tremblay, Phil Roy, François Bellefeuille, Pierre Hébert, Réal Béland et Jérémy Demay ainsi que ceux qui rempliront la petite Station 4 Saisons (80 places) : Eddy King, le 15 septembre, plus tard suivi de Les Grandes Crues, Les Denis Drolet (en rodage), Jérémie Larouche, Sam Breton et Pierre-Luc Pomerleau.

Cela fait beaucoup d'humour. « Mais c'est notre public qui nous en réclame toujours davantage », se défend Mme Groulx, qui, comme son prédécesseur, se dit « très à l'écoute » de sa clientèle orléanaise. Un « public fidèle », avec qui le MIFO, principal diffuseur des spectacles francophones présentés au CDA Shenkman depuis son ouverture il y a sept ans, a développé avec le temps une relation de quasi-complicité, entretenue à coups de sondage et en « installant une petite table d'ambassadeurs du MIFO », chaque soir de spectacle. « Ils nous demandent beaucoup d'humour. Ils veulent aussi des artistes à découvrir. Et des artistes d'ici. [...] Et ils se sentent choyés. »

Une exclusivité régionale

Bien que cette programmation soit signée Sylvie-Anne Groulx, son prédécesseur Patrick Bourbonnais a eu la chance de faire ses adieux au public d'Orléans qu'il dorlote depuis 15 ans. 

Sur scène, il était entouré du duo folk d'Ottawa Moonfruits, du tandem comique (et féminin) Les Grandes Crues et d'une poignée de comédiens. 

Ainsi, Dany Michaud et Catherine Audet ont donné un avant-goût de la pièce Irène sur Mars, qui mettra en vedette Pauline Martin. Martin Drainville a quant à lui joué le jeu de l'entrevue, en répondant aux questions de Jean-François Chevrier, de Radio-Canada. 

Les 8 et 9 septembre, M. Drainville défendra au côté de Benoît Brière et Luc Guérin Les 3 Ténors, une comédie présentée « en exclusivité régionale », se réjouit Mme Groulx. 

« On est très chanceux de les avoir. D'habitude, les productions de MM. Brière et Drainville passent par la [maison de la culture de Gatineau], mais Luc Guérin a eu un coup de coeur pour la salle et le public d'Orléans, quand il est venu présenter Intouchables, en 2016.» 

La Salle Odyssée sera fermée cet automne, pour cause de rénovations

Luc Guérin aurait lui-même suggéré l'alternative à ses complices, laisse entendre la directrice artistique, qui, pour superviser la programmation depuis déjà sept ans, sait par expérience qu'essayer Shenkman, c'est l'adopter. « Les artistes aiment revenir. Ils ont un plaisir fou, chez nous ! » 

Parmi les grosses productions théâtrales à venir, mentionnons les deux drames apportés par les Tournées Jean Duceppe : Encore une fois, si vous permettez, de Michel Tremblay, avec Guylaine Tremblay (4 et 5 octobre) et Race, de David Mamet, défendue par Benoît Gouin et Frédéric Pierre, entre autres (21 mars 2018). 

Ajoutons la comédie « grinçante » Baby Sitter, signée par la Gatinoise Catherine Léger, mettant en vedette David Boutin, et on obtient une offre théâtrale joliment équilibrée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer