The Story of Us: CBC s'excuse

Des historiens ont écrit une lettre ouverte pour... (La Presse canadienne/CBC)

Agrandir

Des historiens ont écrit une lettre ouverte pour dénoncer notamment l'image «crasseuse» donnée aux Français de la colonie dans la série télévisée.

La Presse canadienne/CBC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

MONTRÉAL - CBC s'excuse auprès des personnes qui se sont senties «mal représentées» dans sa télésérie Canada: The Story of Us, consacrée à l'histoire de la fédération canadienne.

Chuck Thompson, chef des affaires publiques aux services anglais de Radio-Canada, a écrit mardi dans un communiqué que le diffuseur public n'avait jamais voulu «offenser qui que ce soit ni minimiser l'importance des histoires qui n'ont finalement pas été incluses dans la série».

CBC explique qu'en matière d'histoire d'un pays, il y a «inévitablement» des citoyens, des historiens et des politiciens «qui ont une autre façon de voir les choses». Le diffuseur public reconnaît que «toutes les perspectives présentées» dans cette série «ne font pas l'unanimité».

Les deux premiers épisodes de la série ont suscité de vives critiques chez les Acadiens et les Québécois. La maison de production, Bristow Global Media, a plaidé il y a une semaine que la série avait été commandée par CBC pour un public anglophone.

CBC a par ailleurs annoncé qu'elle tiendra mardi prochain la première d'une série de «conversations numériques en direct», en français et en anglais, afin «d'alimenter ce dialogue important sur l'histoire du Canada». Toutes ces conversations numériques seront archivées dans un répertoire en ligne, et lors de chaque diffusion, CBC inclura les perspectives des téléspectateurs.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, avait été le premier à sonner la charge face à cette série qui commettait d'entrée de jeu une erreur de fait, en affirmant que la première implantation européenne avait été Québec, en 1608. M. McNeil a rappelé que Samuel de Champlain avait fondé trois ans plus tôt Port-Royal. Le maire d'Annapolis Royal (Port-Royal avant la Conquête) avait dénoncé ce manque de respect.

Après le deuxième épisode, c'était au tour du Québec de se sentir mal représenté par la série. Des historiens ont écrit une lettre ouverte pour dénoncer notamment l'image «crasseuse» donnée aux Français de la colonie. Le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, Jean-Marc Fournier, estimait que CBC devait s'excuser pour cette série.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer