Pier-Luc Funk: instinct et discipline

Pier-Luc Funk... (Andre Pichette, La Presse)

Agrandir

Pier-Luc Funk

Andre Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De l'impro, Pier-Luc Funk en mange depuis une dizaine d'années déjà. «C'est ma passion depuis le secondaire! lance-t-il à l'autre bout du fil. C'est le meilleur laboratoire de création qui existe, selon moi: quand je saute dans la mêlée, je suis un auteur, un acteur et un metteur en scène en plus d'un improvisateur, tout ça en même temps! C'est un feeling génial!»

Enfant, ce n'est donc pas d'être recruté par la Ligue nationale de hockey dont Pier-Luc Funk, que les sports n'ont jamais vraiment intéressé, rêvait. La patinoire sur laquelle il aspirait à se faire valoir, c'était bel et bien celle de la Ligue nationale d'improvisation (LNI).

Aujourd'hui âgé de 22 ans et de retour d'une tournée en Europe avec d'autres membres de la LNI, le comédien (Med, Mémoires vives, Le Chalet, Code F...) sera justement en action ce samedi soir à La Nouvelle Scène. Salomé Corbo, Frédéric Barbusci et Sophie Caron seront également de la partie pour cet ultime match présenté à guichets fermés à Ottawa.

«Improviser, c'est jouer en équilibre sur une ligne très fine. Il faut que tu sois à la fois allumé et intense, et très calme, comme si t'étais au spa, parce que tu écris ton rôle en même temps que l'histoire se crée», raconte le principal intéressé. 

«Tu n'as pas le temps de sortir de cette zone pour observer ce que tu es en train de faire, d'analyser ta performance: tu dois absolument rester dans le moment présent.»

C'est justement pour cette raison qu'il n'aime pas vraiment les claques: parce qu'elles interrompent «l'élan de création» des acteurs.

«L'avis du public est évidemment essentiel, en impro! J'aime sentir que les gens écoutent, se fâchent ou se laissent toucher par les histoires qu'on leur raconte, mentionne Pier-Luc Funk. Mais je trouve que jeter des claques, ce qui force souvent l'arbitre à arrêter l'action [pour faire «nettoyer» la surface de jeu] n'aide pas au spectacle.»

Les sacrifices du métier

Le public a découvert Pier-Luc Funk en 2008 dans le long métrage Un été sans point ni coup sûr, puis dans la série pour adolescents Tactik sur les ondes de Télé-Québec, dans laquelle il a incarné Samuel pendant six ans.

«Tourner Un été sans point ni coup sûr m'a fait réaliser que je voulais faire ce métier, dans la vie. J'avais alors 12 ans. Après ça, quand j'ai décroché le rôle de Samuel, dans Tactik, j'ai appris comment le faire.»

Le comédien ne cache pas qu'il aura été à dure école. Heureusement, il a pu partager sa réalité particulière avec ses collègues Jean-Carl Boucher - qu'il avait côtoyé sur le plateau d'Un été... et qui est devenu son meilleur ami - Frédérique Dufort, Aliocha Schneider et Benjamin Chouinard, entre autres.

«On avait tous 13, 14 ans, et on tournait des journées complètes, de 6 h à 18 h, après quoi, je devais étudier avec des tuteurs, de 20 h à 22 h, quatre jours par semaine. On essayait de rester des ados, mais on est devenus des adultes très vite... à incarner des ados! Vivre mon secondaire comme ça, c'est assurément le plus gros sacrifice que j'ai dû faire pour le métier.»

Un vrai touche-à-tout

Or, Pier-Luc Funk ne regrette rien et continue de cumuler les rôles et projets (il déposera sous peu un projet de série développée avec Jean-Carl Boucher, dans laquelle il jouerait) en cherchant à toucher à toutes les facettes du métier. 

De Nico «le nerd attachant» dans Med au troublant Jérémie dans Mémoires vives, en passant par Max «le bon gars» du Chalet, le comédien refuse de se laisser mettre en boîte.

«Je suis chanceux de pouvoir montrer que j'ai plus d'une corde à mon arc. Et puis, je veux écrire et réaliser, aussi! À partir de là, l'important, c'est d'être discipliné, surtout quand les horaires de tournages se chevauchent, et de toujours être en mode apprentissage pour continuer d'avancer», conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer