Il était une fois... Ruth B

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ruth B(erhe) a été propulsée dans la cour des grands par son tube Lost Boy. La chanson, inspirée du Peter Pan de la télésérie américaine Once Upon A Time, s'est d'abord déclinée en une série de clips de six secondes que la Canadienne, alors âgée de 19 ans, publiait sur Vine. De fil en aiguille, elle a ainsi écrit et composé sa toute première pièce, qui a depuis été certifiée double platine aux États-Unis (plus de 200 000 simples vendus) et triple platine au Canada (plus de 240 000 simples vendus) seulement. Il était une fois un succès digne d'un conte de fées.

Deux ans plus tard, l'auteure-compositrice-interprète d'Edmonton confie sans gêne devoir se « pincer » pour croire à sa nomination dans la catégorie Auteur de l'année aux Juno aux côtés du regretté Leonard Cohen (pour You Want It Darker) et Gord Downie (pour The Secret Path), entre autres.

« Quand j'ai appris la nouvelle, j'en suis restée sans voix, raconte la principale intéressée. C'est complètement dingue, à mon âge, de voir mon nom parmi des finalistes de la trempe d'auteurs comme eux, que je considère comme des légendes ! Écrire des chansons dans ma chambre, après l'école, c'était juste un hobby pour moi, il n'y a pas si longtemps encore... »

Ruth B est la première à reconnaître que le parcours de Lost Boy, qui s'est hissé jusque dans le top 10 du Billboard américain, a « complètement changé [s]a vie ».

« Je n'aurais jamais cru que cette chanson me mènerait là où je suis aujourd'hui ! » clame celle qui a depuis lancé un mini-album (The Intro), signé un contrat avec la maison de disques Columbia et préparé un premier album complet de 12 titres à venir plus tard cette année, dont le premier extrait s'intitule Superficial Love.

« Il est important pour moi d'écrire mes propres textes, pour que les gens m'entendent pour qui je suis, quand ils écoutent mes mots et ma voix, soutient-elle. Je ressens une certaine responsabilité par rapport à ce que je raconte dans mes chansons, puisque je sais que plusieurs jeunes s'y reconnaissent. Mais ce devoir d'être honnête, je me le dois d'abord et avant tout à moi. Et la musique est l'endroit où je me sens la plus à l'aise et la plus honnête. Parce que la musique est comme une amie qui ne me tournera jamais le dos. »

Par ailleurs, non seulement Ruth B offrira-t-elle une prestation lors du gala des Juno dimanche, mais elle est aussi en lice dans les catégories Choix des fans et Révélation de l'année, en plus de celle d'Auteur de l'année. 

« Je vais essayer de profiter au maximum de toute l'expérience Junos et, surtout, tenté de chanter comme si j'étais dans ma chambre, histoire de ne pas devenir trop nerveuse à l'idée de tous les gens qui seront là et devant leur téléviseur ! » lance-t-elle en rigolant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer