Activités culturelles «d'hiversifiées» à Gatineau

Photographie d'archive tirée de l'exposition Les sports d'hiver,... (Courtoisie)

Agrandir

Photographie d'archive tirée de l'exposition Les sports d'hiver, autrefois, organisée pour le Mois du patrimoine, en février.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce mercredi 11 janvier, le gotha du monde culturel gatinois se presse à la Maison du citoyen : la galerie Montcalm a réaménagé son espace pour accueillir un mapping vidéo du lancement de la programmation culturelle hivernale de la ville.

Des lettres virevoltent sur les cimaises comme des flocons. Les activités défilent : une quarantaine, au total, se succéderont, de la 39e édition de la Gatineau Loppet, rendez-vous des fondeurs (17-19 février), aux retours attendus du Domaine des flocons (3-20 février), du Festival du film de l'Outaouais (23-31 mars), ou encore du Salon du livre de l'Outaouais (23-26 février).

« Il y aura des événements pour tous les groupes d'âge », a résumé le maire de la ville, Maxime Pedneaud-Jobin, soulignant le caractère familial de cette saison au diapason du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. 

Le mois de février bénéficiera d'une double célébration, celle du Patrimoine gatinois, pour mieux connaître l'histoire de la région et les acteurs qui la font revivre. Mais aussi le Mois de l'histoire des Noirs où spectacles, ateliers, dégustations, artisanat et animations familiales rythmeront les commémorations.

Salles d'exposition et galeries d'hiver  

Si l'affiche des théâtres de la ville a déjà été dévoilée, restait celle des galeries et salles d'exposition.

Pour l'occasion, la directrice artistique Dominique Laurent a coordonné ses choix vestimentaires à la programmation : colt à la ceinture, chapeau haut-de-forme et oisillons pendus à ses oreilles. Au visiteur de deviner l'inspiration de ce style fantaisiste du jour... « Vous ne voyez pas ? Steampunk/rétrofuturiste », s'amuse la directrice. Un genre artistique découvrir dans l'exposition collective Balivernes et Mélivernes (15 juin - 13 août), pensée pour le 150e anniversaire de la Confédération. 

À la galerie Montcalm, l'année débutera en couleurs avec l'univers métissé de Dinorah Catzalco qui s'est inspirée de son pays d'origine, le Mexique, pour composer Tecocuahuitl : l'axe du monde (19 janvier - 26 février). Suivra Archipel, du peintre Réal Calder (9 mars - 16 avril), puis Les chambres portatives de François Vincent, pionnier de l'estampe contemporaine (27 avril - 4 juin). L'été accueillera le travail pictural et poétique d'Odette Ducasse dans Au nord du vent (24 août - 1er octobre), alors que la rentrée d'automne fera place au peintre maquettiste David Kaarsemaker (Portage, 11 octobre - 26 novembre).

À Aylmer

Nicola Manville présentera ses instruments de musique en... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Nicola Manville présentera ses instruments de musique en verre et en bois à l'Espace Pierre-Debain, dans le Vieux-Aylmer.

Courtoisie

Enfin, à l'Espace Pierre-Debain dans le Vieux-Aylmer, toujours soucieux de présenter des pièces artisanales, on verra les instruments de musique en verre et en bois de Nicola Manville (25 janvier - 5 mars), les sculptures robustes et délicates de Lagaan (15 mars - 23 avril), les oeuvres sur coton, soie et lin de Solange Bellemare (4 mai - 11 juin), mais aussi les installations questionnant l'identité territoriale d'Isabelle Regout (21 juin - 20 août). Et pour finir, les oeuvres feutrées à la main d'Hannah Ranger (30 août - 15 octobre). 

Aucun doute, l'art, cet hiver, n'hibernera pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer