Bob Walsh est décédé

Bob Walsh... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Bob Walsh

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bob Walsh n'est plus. Le bluesman, qui a longtemps fait vibrer Québec de sa voix puissante et sensible, avant de conquérir la province toute entière, s'est éteint mardi.

La firme Six Media Marketing a confirmé la nouvelle dans sa page Facebook. Le musicien avait été victime d'un infarctus le 5 novembre et son état s'était fortement détérioré. Dans un message également diffusé dans Facebook, son frère Donald avait précisé que seulement une partie de son cerveau fonctionnerait encore et qu'une décision devait être prise à savoir si on mettrait fin à tout support qui le maintenait encore en vie.

L'artiste de 69 ans avait été très malade ces dernières années. Il avait subi un triple pontage coronarien en 2013. Puis il avait été, là aussi, victime de complications qui l'avaient ramené deux fois sur la table d'opération. Or après une longue convalescence, il s'était relevé et avait pondu en 2015 l'album After The Storm. Et il avait repris la route.

«Il s'était remis, rappelle son gérant, René Moisan. En octobre dernier, il était à Saint-Georges de Beauce...»

Figure incontournable du blues dans la Belle province, Bob Walsh s'est d'abord fait un nom à Québec, où il a sillonné les bars durant des années, avec différents musiciens, qu'il s'agisse du guitariste Gilles Sioui ou de son complice de longue date, l'harmoniciste Guy Bélanger.

Ce n'est qu'au milieu des années 90 qu'on a pu enfin entendre sa voix unique sur des enregistrements. D'abord avec un album éponyme (1996), puis avec un live (1998) et sa mémorable collaboration avec le Quatuor à cordes Allard (2000).

Par la suite, Walsh a régulièrement fréquenté les studios, faisant notamment paraître un album de Noël, Christmas et son récent After The Storm, où, à ses interprétations, il avait ajouté un titre de son cru, dédié à sa compagne, Maddy Kasirer. Il avait raconté à l'époque, à la collègue Daphné Bédard, que la maladie l'avait changé : «Les chansons prennent une autre valeur. Les mots prennent une autre profondeur. Les mélodies prennent une autre erre d'aller. Ça m'a inspiré à aller ailleurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer