Trio de Tannants bruts

Joël Denis, Shirley Théroux et Pierre Marcotte forment... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Joël Denis, Shirley Théroux et Pierre Marcotte forment les Tannants. Ils seront en spectacle à Gatineau ce week-end.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(Sherbrooke) « C'est un retour sur scène, pas à la télé ! » insiste Joël Denis, alors qu'une partie du public se méprend sur le retour des Tannants. Pendant presque une décennie, l'émission multimillionnaire du « Canal 10 » (ils furent jusqu'à 2,5 millions d'amateurs à la regarder, sur Télé-Métropole, qui deviendra TVA) a monopolisé les matins, les midis, puis l'heure du souper des téléspectateurs. Et malgré le snobisme dont elle a été la cible du début à la fin, sa popularité ne s'est jamais démentie.

Mais c'est sur scène que le premier trio de puissance des Tannants (l'équipe a connu quelques changements au fil des ans, Pierre Marcotte étant le seul qui a fait l'émission du début à la fin) fêtera ses retrouvailles avec le public, 35 ans après la dernière prise. Ils seront de passage à la Maison de la culture de Gatineau, le 23 octobre. 

Jusqu'à maintenant, les ventes de billets confortent les trois amis dans leur décision de revenir rencontrer le public. « Je ne crois pas qu'un retour télévisuel serait possible, estime toutefois Shirley Théroux. « Il n'y a plus d'artistes qui seraient capables de faire une émission d'une heure en direct, cinq jours par semaine, 39 semaines par année, même les jours fériés. C'est d'ailleurs la principale raison pour laquelle je suis partie. J'étais tellement fatiguée ! »

Mais un retour sur scène, ça oui ! Surtout que la chimie, lorsqu'ils se sont retrouvés pour la première fois les trois ensemble, des années plus tard, est revenue comme s'ils s'étaient laissés la veille. Le secret de ces atomes si crochus ? 

« Une grande camaraderie [et] un désir de ne pas se prendre au sérieux... Avec ça, tu vas avoir un premier trio écoeurant. Mais on ne peut pas vraiment mettre le doigt dessus : c'est une magie ! » répond Joël Denis. « Le respect», ajoute Pierre Marcotte. « Tous les trois, nous avons aussi la passion de notre métier », poursuit Shirley Théroux.

L'affection du public

Cette facture humoristique inspirée du vaudeville valut à l'émission Les Tannants d'être regardée de haut par une partie de la société. 

Se faisant accuser par la haute société d'« abrutir le peuple », le président de Télé-Métropole de l'époque, Roland Giguère, exigeait de Robert L'Herbier qu'il retire l'émission... puis se ravisait lorsqu'il voyait ce qu'elle rapportait en revenus publicitaires, raconte Pierre Marcotte.

« Pour moi, le véritable critique, c'est le public. C'est toujours lui qui a décidé de faire un artiste ou de l'ignorer. Il y a des critiques qui ne savent même pas où est le do sur un piano !» clame Shirley Théroux. « Les gens étaient tellement affectueux. Ils étaient fiers de nous. [...] On faisait partie de leur famille », opine-t-elle.

Avec cette tournée, Joël Denis - qui, mine de rien, aura 80 ans en octobre - espère pouvoir rectifier l'image de bouffon qui lui colle aux baskets depuis toujours. Non pas qu'il la renie, mais on a tendance à oublier ses autres talents. « J'ai animé Jeunesse d'aujourd'hui et mon répertoire de prédilection, c'est la chansonnette française », mentionne celui qui interprétera ses deux grands classiques, Le ya-ya et Hey Hey Lolita !

La polyvalence était d'ailleurs une qualité implicite des artistes, à l'époque. « Même pour un gars comme moi qui arrivais des nouvelles et qui perlais un peu, souligne Pierre Marcotte. D'ailleurs, mes premiers sketchs avec Gilles Latulippe étaient désastreux. J'étais tellement mauvais ! Je faisais pitié. Après une semaine, Gilles a eu l'idée de me voler mes punchs. Le monde pleurait dans la salle. Et ça a toujours été comme ça par la suite. »

Toto et Toutoune

C'est aussi à cette époque que Pierre Marcotte et Shirley Théroux ont commencé à former un couple, d'abord en cachette. « Même si Pierre et Shirley étaient ensemble, jamais je ne me suis senti isolé ; l'esprit de groupe est resté le même », constate Joël Denis.

Les Tannants tirent leur révérence en 1981, mais lorsque Pierre Marcotte prendra la barre de Montréal en direct, un talk-show diffusé de 1984 à 1987, il ramènera ses anciens coéquipiers, notamment pour faire revivre les sketchs de Toto et Toutoune. Ce célèbre tandem sera d'ailleurs de retour dans le spectacle, auquel participent cinq musiciens. 

« On va rire, mais les émotions seront au rendez-vous ! On va offrir un show en or ! » affirme Joël Denis.

Pour y aller

Le 23 octobre, 

Maison de la culture de Gatineau

819-243-2525 ; salleodyssee.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer