Un lifting de 5 millions $ pour la salle Southam

La salle Southam du Centre national des arts... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La salle Southam du Centre national des arts a bénéficié d'un investissement de 5 millions et le «retrait» de 250 sièges, améliorant ainsi l'ergonomie de la salle

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des mois de travaux, la Salle Southam du Centre national des arts dévoile ses nouveaux charmes. Des sièges au design modernisé, davantage d'accessibilité pour les fauteuils roulants, l'ajout de trois allées centrales donc une meilleure circulation dans le plus grand théâtre du CNA...le tout, pour la coquette somme de 5 millions de dollars et le retrait de 250 sièges. La cure d'amaigrissement en valait-elle la chandelle ?

«Le nouvel aménagement améliore le champ de vision des spectateurs, fait remarquer Cathy Levy, productrice en danse au CNA. La relation entre salle et scène y gagne, tout comme le confort et l'accessibilité.» Elle ne croit pas que la perte des 250 fauteuils (sur quelque 1900 places) occasionne un manque à gagner. «Nous rajouterons des représentations s'il le faut.» La Danse au CNA étrennera la salle rénovée en accueillant le Shanghai Ballet dans le répertoire classique de Giselle, du 10 au 12 novembre.

Mais avant, l'Orchestre du CNA y donnera son premier concert en compagnie du violoniste invité Joshua Bell sur une partition de Brahms (6 et 7 octobre).

«Le bois des sièges et du plancher offre une meilleure résonance et éclaircit le son,» analyse le chef d'orchestre Alexander Shelley à l'issue de ses premières répétitions. Avec leurs revers en bois franc plus favorables à l'acoustique, les nouvelles rangées devraient donc mieux renvoyer le son qu'auparavant. Les dossiers en chêne éclaircissent également la luminosité de l'amphithéâtre. Lors des concerts amplifiés, la possibilité d'installer une régie dans l'orchestre permettra d'améliorer les réglages de sons.

On ne retracera pas en détail toutes les améliorations à apporter à la salle. Il suffit de rappeler que, depuis la reconstruction du bâtiment en 1969, la machinerie de ses théâtres accusaient de très nets signes de fatigue. Les rénovations ne font que commencer : Alexander Shelley promet notamment une nouvelle structure entourant l'orchestre pour une meilleure acoustique.

Le public est invité à découvrir les nouvelles possibilités de cet équipement neuf, dimanche 2 octobre, de 11 h à 14 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer