Le retour à la maison de Marie-Lou St-Onge

À partir de ce lundi, Marie-Lou St-Onge donnera vie... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

À partir de ce lundi, Marie-Lou St-Onge donnera vie à Sur le vif, la nouvelle émission du retour à la maison d'ICI Radio-Canada à Ottawa-Gatineau.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À 34 ans, Marie-Lou St-Onge réalise un rêve, celui d'animer une émission d'information. À partir de ce lundi, la journaliste qui carbure à l'actualité depuis 13 ans ouvrira son micro au 90,7 FM, à ICI Radio-Canada, pour donner vie à Sur le vif, un rendez-vous à son image, où rigueur rimera avec plaisir.

Saint-Augustin-de-Desmaures, vous connaissez? C'est une ville de 18 000 habitants en banlieue de Québec où Marie-Lou St-Onge a grandi. Et qu'elle a quittée à l'âge de 18 ans pour venir s'établir dans l'Outaouais et faire des études en histoire, en politique et en communications à l'UQO, avant d'obtenir un diplôme en journalisme à La Cité («collégiale», à l'époque).

«Ça fait près de 20 ans que je suis dans la région, s'exclame-t-elle. J'ai l'Outaouais dans le sang! Ce coin de pays m'a aussi donné mon mari et mes deux enfants, ma plus grande fierté», ajoute-t-elle, les yeux brillants.

La jeune femme a fait ses débuts à Radio-Nord, là où elle est revenue après avoir travaillé pour d'autres stations. «C'est là que j'ai animé pour la première fois, se souvient-elle. La Commission St-Onge, une émission de 90 minutes sur l'actualité régionale. J'ai su immédiatement que l'animation était ma voie, ma passion.»

En 2008, elle atterrit, en tant que «pupitre» à Radio-Canada Ottawa-Gatineau: la «suite logique» dans son parcours professionnel. «Pour moi, c'était l'aboutissement ultime, fait-elle valoir. Je pouvais peaufiner mon métier dans des conditions gagnantes, avec des outils et des collègues exceptionnels.»

Rapidement, elle a su faire sa marque au sein de la station et dans les oreilles des auditeurs grâce à son dynamisme, son sens de la répartie et sa présence sur les médias sociaux, que ce soit comme pupitre à Bernier et cie (aujourd'hui Les Matins d'ICI) ou, encore, à l'animation du Midi 30, émission disparue des ondes en 2015.

«Au-delà de ma personnalité, j'ai toujours misé sur la rigueur, précise-t-elle avec vigueur. J'ai pris mes décisions professionnelles en fonction de leur impact sur ma crédibilité. Malgré la précarité d'emploi que j'ai parfois connue, j'ai refusé des offres pour ne jamais déroger de l'actualité et de l'information.»

Elle arrive donc avec ce bagage aux commandes de Sur le vif, succédant à Daniel Mathieu qui a occupé la plage du retour à la maison pendant près de 15 ans. «Daniel laisse un héritage important et, oui, nous assurerons la continuité. On va faire du Radio-Canada. Rigueur, profondeur, dans la plus pure tradition. Mais teinté de mes couleurs et celles de mon équipe, car cette émission, c'est un travail d'équipe!»

Elle sera entourée de Martin Vanasse à la culture, de Jonathan Jobin aux sports, de Mario Duguay à la circulation et de Marilou Lamontage à la météo. Des collaborateurs reviendront, notamment Guy Bertand (chronique linguistique), Daniel Thibault (politique fédérale), David Tessier (économie) et Jean-Denis Bujold-Scott (humour). D'autres s'ajouteront, très nombreux, pour traiter d'un large éventail de sujets. «Moi, j'aime être surprise et apprendre, lance-t-elle avec aplomb. Et c'est ce que je veux offrir au public.»

Dans les créneaux traditionnels du matin et de l'après-midi où sont diffusées les quotidiennes en information, Marie-Lou est la première femme depuis 1999 à tenir la barre d'une émission d'actualité, Danièle Grenier de sa belle voix veillant à l'époque au réveil des auditeurs.

«Le jour de l'annonce de ma nomination, j'ai reçu beaucoup de messages de femmes engagées dans la communauté et d'auditrices qui se disaient ravies de mon arrivée, de pouvoir "s'entendre" à la radio, dit-elle. Tous ces mots d'encouragement, ça fait chaud au coeur».

Et des messages, elle en reçoit souvent. Par téléphone, par courriel, mais surtout sur Facebook, sa plateforme de prédilection où elle est très présente.

«Le vrai monde est sur Facebook. C'est une fenêtre sur la vie des citoyens, un fil d'actualité sur ce qui se passe dans notre communauté. Comme Sur le vif qui va vibrer au rythme des préoccupations des gens d'ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer