Mariage renouvelé entre l'ESTacade et la salle Desjardins

«On espère que notre demande (à Québec) sera... (Archives LeDroit)

Agrandir

«On espère que notre demande (à Québec) sera acceptée cette fois-ci», indique le directeur général du Carrefour culturel ESTacade, Hugo Parisien.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) et le Carrefour culturel ESTacade (CCE) ont annoncé jeudi la conclusion d'une nouvelle entente de cinq ans pour la gestion de la salle Desjardins, dans le secteur Buckingham.

Il s'agit d'une troisième entente de partenariat entre les deux parties dans le dossier de la gestion de l'auditorium de l'école secondaire Hormisdas-Gamelin.

La durée du nouveau pacte qui déclare le CCE gestionnaire de la salle pourrait être prolongée jusqu'à 10 ans si le projet d'amélioration du lieu de diffusion obtient l'aval du gouvernement de Québec pour l'octroi d'une subvention.

L'organisme à but non lucratif, qui est aussi producteur de Buckingham en Fête et d'événements culturels sur les territoires de Buckingham, Masson-Angers et L'Ange-Gardien, demande depuis 2012 une aide financière du provincial pour restaurer l'auditorium d'ESHG. 

Le projet évalué à environ 530 000$ permettrait de changer la totalité des bancs de la salle de spectacle, lesquels datent de 1969, année de construction de l'établissement scolaire. Des améliorations au niveau des loges, de même que pour la billetterie et la cantine font aussi partie du projet.

Le CCE réclame 232 000$ à Québec. Une demande de subvention a de nouveau été déposée en mars dernier auprès du Programme d'infrastructure en entrepreneuriat collectif. 

«Le maillage financier demeure complet. La seule chose qui manque, c'est l'apport du gouvernement du Québec. On espère que notre demande serait cette fois-ci acceptée pour permettre que la salle soit sécuritaire et mise au goût du jour», indique le directeur général de l'organisme, Hugo Parisien.

Plusieurs partenaires ont déjà réservé des sommes pour ce projet d'amélioration. La Ville de Gatineau a notamment affecté une enveloppe de 170 000$ au dossier, alors que 20 000$ provenant du surplus de l'ancienne ville de Buckingham sont aussi destinés à cette remise à niveau de l'auditorium.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer