L'Académie Starfleet recrute à Ottawa

«Ce soir, c'est la première fois que le... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

«Ce soir, c'est la première fois que le futur débarque à Ottawa», a déclaré William Shatner, l'interprète du célèbre capitaine Kirk.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Musée de l'aviation et de l'espace du Canada était bondé de commandants, officiers, scientifiques, Klingons, Vulcains, mais surtout d'amateurs de Star Trek, jeudi soir, afin de souligner le 50e anniversaire de la série Star Trek.

Le gala Starfleet, auquel quelque 900 visiteurs ont participé, a donné le coup d'envoi au premier arrêt nord-américain de l'exposition Star Trek: l'expérience Académie de Starfleet.

Un honneur, selon l'acteur William Shatner, qui a incarné le capitaine Kirk.

«Ce soir, c'est la première fois que le futur débarque à Ottawa. L'Académie Starfleet permettra aux visiteurs d'en apprendre plus sur Star Trek, mais aussi sur l'univers scientifique», a-t-il déclaré devant une foule composée autant d'amateurs de la série originale que ceux de la nouvelle génération.

L'octogénaire a profité de la soirée pour se remémorer les balbutiements de la populaire série télévisée.

«L'émission a été retirée des ondes après seulement trois ans. Puis, petit à petit des stations de télévision ont recommencé à jouer les épisodes et Star Trek est redevenu populaire! Cinquante ans plus tard, la série est devenue un phénomène mondial», raconte l'acteur canadien.

L'exposition, présentée jusqu'au 5 septembre prochain, offre l'occasion de faire l'expérience d'une journée d'orientation à l'Académie Starfleet.

«Je serais le pire étudiant de l'Académie si j'avais la chance d'y aller», a répondu M. Shatner sous les rires de la foule en laissant comprendre qu'il serait trop intéressé par ce qui se passe dans l'espace pour se concentrer dans ses études.

Le musée offre une expérience interactive afin de mieux comprendre le contenu scientifique qui se cache derrière la science-fiction.

Les visiteurs pourront aussi en apprendre plus sur les nouvelles technologies, comme celle d'un tricordeur fonctionnel, la théorie supraluminique de la NASA et les expériences utilisant des téléporteurs.

Le gala Starfleet, auquel quelque 900 visiteurs ont participé,... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le gala Starfleet, auquel quelque 900 visiteurs ont participé, a donné le coup d'envoi au premier arrêt nord-américain de l'exposition Star Trek: l'expérience Académie de Starfleet.

Etienne Ranger, LeDroit

Les amateurs de Star Trek présents à la soirée étaient tous heureux d'avoir un regard exclusif sur le phénomène. En plus de William Shatner, John deLancie (Q) et René Auberjonois (Odo) étaient aussi présents au gala.

«J'ai toujours aimé les séries et les films de Star Trek. Je ne pouvais pas passer à côté d'une telle occasion», a expliqué Julie, qui portait fièrement ses oreilles pointues de vulcaine à l'image de M. Spock.

La Monnaie royale canadienne a dévoilé une nouvelle gamme de pièces soulignant le 50e anniversaire de Star Trek.

En tout, 11 pièces seront confectionnées à l'effigie de personnages de la série.

Une pièce de 10$ en argent à l'effigie du commandant du vaisseau USS Enterprise, le capitaine James T. Kirk a été dévoilée jeudi soir par M. Shatner. Certaines pièces seront lancées plus tard cet été. Elles seront toutes disponibles en ligne au www.monnaie.ca.

La soirée a aussi permis de mettre en lumière le travail de jeunes étudiants de la région qui ont été invités à concevoir et à construire des prototypes présentant des technologies futuristes ayant particulièrement trait au thème de l'espace.

Les trois lauréats ont été récompensés en marge du gala.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer