Les prix Trille Or s'ouvrent à l'ouest

«Désormais, les artistes pourront être nommés pour la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

«Désormais, les artistes pourront être nommés pour la qualité de leur travail, non pas parce qu'ils viennent d'une région particulière», précise la chanteuse fransaskoise Anique Granger, qu'on voit ici aux côtés de Daniel Sauvé, président du c.a. de l'APCM.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Gala des prix Trille Or qui récompense chaque année les artistes et acteurs de l'industrie musicale poursuit son virage à l'ouest.

Dès la prochaine édition, en mai 2017, ce concours musical ouvrira toutes ses catégories aux artistes de l'Ouest canadien. Ceux-ci représentent 25% des membres de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), l'organisme créateur de ces prix initialement franco-ontariens. 

Lancé en 2001 pour célébrer l'excellence artistique en chanson et en musique de l'Ontario, le gala s'est progressivement tourné vers les marchés francophones minoritaires du Canada hors Ontario. D'abord en 2009, en offrant la catégorie «album de l'Ouest par excellence». 

«Désormais, les artistes pourront être nommés pour la qualité de leur travail, non pas parce qu'ils viennent d'une région particulière», précise la chanteuse fransaskoise Anique Granger, elle-même récipiendaire du premier prix Trille Or attribué à un artiste non ontarien pour son album Pépins

«À la création du prix en 2001, la communauté musicale en Ontario était petite et mal outillée, rappelle Daniel Sauvé, président du conseil d'administration de l'APCM. Il est désormais important de faire rayonner notre développement à l'Ouest où les infrastructures manquent. Nous travaillons aussi à créer une industrie musicale plus vaste». 

Pour la neuvième édition qui se tiendra du 1er au 7 mai 2017 à Ottawa, certaines catégories ont été modifiées, d'autres ajoutées, augmentant le nombre de prix à 28. 

Parmi les nouvelles reconnaissances, «meilleur album de l'Acadie (artiste ou groupe)» et «artiste solo ou groupe francophone du Québec s'étant le plus illustré dans la francophonie canadienne» élargissent la provenance des futurs candidats. Un volet international a même été rajouté avec la catégorie «artiste solo ou groupe francophone de l'international s'étant le plus illustré dans la francophonie canadienne».  

«Par cet élargissement, nous espérons rehausser le calibre général du Gala», a souligné Daniel Sauvé. 

L'appel à soumission sera lancé par l'APCM dans le courant de l'automne 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer