Enrichissante Ruée vers l'or, pour peu qu'on creuse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas aussi éblouissante que son sujet - et néanmoins très enrichissante -, l'exposition Ruée vers l'or!, présentée au Musée canadien de l'histoire, survole 6000 ans de fascination humaine pour le précieux métal jaune.

Elle se penche plus précisément sur les champs aurifères de la côte ouest canadienne, cet Eldorado que fut la Colombie-Britannique. 

Sujet moins anodin qu'il n'y paraît, car l'Ouest canadien n'est pas né avec le chemin de fer, mais avec l'afflux démographique massif provoqué aux alentours de 1860 par la découverte d'or dans le canyon du Fraser, puis dans la région de Cariboo, se plaît à rappeler cette exposition conçue par le Royal BC Museum de Victoria. 

Les changements sociaux et le métissage qui en ont résulté ont d'ailleurs largement contribué à définir l'identité de la ville, souligne l'historienne du RBC Museum, Kathryn Bridge.

Cette région alors isolée se met à multiplier les réseaux avec le reste du monde, en Europe comme en Asie (d'où l'on embarque dans des conditions pitoyables, voire illégales, même pour l'époque) et, avec l'arrivée de la compagnie de la Baie d'Hudson, la petite bourgade de Victoria devient une ville-champignon de première importance. 

Ce changement ne se fera pas sans rêves brisés, racisme, injustices, spoliations et sang versé - ce que n'omet pas d'approfondir l'un des volets de l'exposition, en donnant la parole aux Premières Nations victimes de l'avidité de ces chercheurs d'or ne sachant que prendre, sans jamais donner, au point que certaines tribus installées au bord du fleuve Fraser les avaient rebaptisés «les affamés».

Ces voix autochtones résonnent par dessus les colts, fusils à percussion et autres outils d'extraction exposés ici. Et même l'authentique diligence de la BC Express CO, qui transportait les prospecteurs jusqu'aux champs aurifères, le long de la route Cariboo - la première route à péage du coin - semble moins encline à rutiler.

Ainsi, le parcours proposé creuse un double filon, racontant «une histoire à la fois universelle et spécifiquement canadienne», fait valoir le directeur général du Musée canadien de l'histoire, Jean-Marc Blais. L'exposition remonte aux premiers objets rituels découverts en Anatolie (l'actuelle Turquie), pour finir en expliquant que l'or est aussi au coeur de la conquête spatiale (il y en a dans les satellites, apprend-on) et de la médecine.

Entre-temps, le visiteur aura déconstruit le mythe de l'Eldorado, et élargi son horizon sur la dimension spirituelle et mythologique de l'or, qui va bien au-delà de sa valeur marchande.

Pour y aller

Où? Musée canadien de l'histoire

Quand? Du 8 avril 2016 au 15 janvier 2017

Renseignements: 819-776-7000 ou www.museedelhistoire.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer