Les trois coups des travaux donnés au CNA

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et la ministre... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ont officiellement lancé les travaux de renovation du 53, rue Elgin en compagnie de hauts dirigeants du CNA.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Première pelletée de terre mauve à l'inauguration officielle des travaux de rénovation du Centre national des arts.

Les hauts dirigeants du CNA, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly et le maire Jim Watson se sont réunis mardi pour souligner le début d'une nouvelle phase de redéveloppement, au 53, rue Elgin.

Le projet architectural de 110 millions de dollars constitue l'un des plus gros investissements du gouvernement fédéral dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada en 2017.

Il inclut une nouvelle façade en verre donnant sur la rue Elgin, un atrium et des aires de spectacles améliorées. Les sièges ainsi que l'acoustique de la salle Southam bénéficieront d'une cure de jouvence, tandis que la Quatrième Salle subira des améliorations technologiques et numériques. Des images seront projetées dans la nouvelle entrée en forme de tourelle, privilégiant l'ouverture du centre sur l'extérieur.

«Nous voulons en faire un joyau étincelant qui soit transparent, chaleureux et invitant», a souligné l'architecte Donald Schmitt dont la firme a déjà signé les plans de certains centres artistiques, dont le Four Seasons Centre for the Performing Arts de Toronto, la Maison symphonique de Montréal ou encore le Théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Le CNA présente en moyenne quelque 1300 représentations par année en musique, danse et théâtre, accueillant annuellement plus d'un million de visiteurs, toutes activités confondues.

D'art et de béton

Depuis son ouverture en 1969, l'édifice bétonné du CNA était loin de faire l'unanimité à Ottawa.

«C'est pas la première chose qu'on voit et l'on se dit: "Ah, c'est joli!"» a confié à la télévision l'un des premiers visiteurs dans un reportage de Radio Canada en 1969, rediffusé - non sans autodérision - en introduction de la conférence de presse, mardi matin.

L'enjeu d'alors rejoint fortement celui d'aujourd'hui: «Ça va réveiller le centre-ville», disait-on à l'inauguration. Il s'agit désormais d'ouvrir le Centre national des arts sur la ville - au sens propre comme au figuré.

«La revitalisation va apporter une nouvelle énergie à la ville», a fait valoir le président et chef de la direction du CNA, Peter Herrndorf.

Si les 110 millions de dollars ont été alloués par le gouvernement Harper, la ministre Mélanie Joly promet que le gouvernement Trudeau prévoit d'autres investissements en infrastructures culturelles, sans préciser encore si le CNA, qui célébrera son demi-siècle en 2019, en bénéficiera.

L'aînée algonquine Annie Smith St-Georges, souvent présente lors des soirs de premières, a donné sa bénédiction afin que les architectes et ouvriers soient protégés lors des travaux et que «le Créateur nous guide dans la bonne direction.»

L'organisation assure que les spectacles grand public auront lieu comme prévu durant les 18 mois que dureront les travaux. 

Le CNA remodelé devra être prêt à temps pour célébrer le jour de la fête du Canada, le 1er juillet 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer